Avec Loon, Google mise sur des ballons fous pour étendre l'accès à Internet

WEB La firme de Mountain View teste en Nouvelle-Zélande des ballons dirigeables pour favoriser l'accès à Internet...

— 

Le projet Loon de Google, juin 2013
Le projet Loon de Google, juin 2013 — Google/Capture d'écran

Un réseau de ballons dirigeables pour donner un accès plus large à Internet via le wi-fi, c'est le projet Loon de Google. Loon comme diminutif de «Balloon» ou... synonyme de «dingue»

Actuellement testé en Nouvelle-Zélande avec une trentaine de ballons, Loon consiste à faire occuper des fréquences inutilisées, dites «blanches» par les dirigeables, ce qui donnerait un accès wi-fi aux utilisateurs positionnés en dessous, dans une zone de 1200 km2

Evidemment, pour une bonne couverture du territoire, le dispositif suppose un maillage de dirigeables importants, ces derniers devant être situés dans la stratosphère, au-dessus des avions de ligne pour des raisons de sécurité.

Google espère ainsi pouvoir donner un accès universel à Internet dans les zones mal desservies. Dans sa vidéo de présentation du projet, le géant de l'internet, précisait que «deux tiers de la population mondiale n'ont toujours pas accès à une connexion rapide et bon marché»