Quatre thermomètres médicaux pour prévenir la fièvre, et pas que samedi soir

CHAUD DEVANT «20 Minutes» vous propose une sélection de thermomètres médicaux pour prendre la (bonne) température

C.L.

— 

Les thermomètres permettent de détecter certaines maladies infectieuses caractérisées par l'apparition de la fièvre.
Les thermomètres permettent de détecter certaines maladies infectieuses caractérisées par l'apparition de la fièvre. — SomeMeans/Getty Images
  • S’informer, comparer les modèles, dénicher le meilleur prix… Selon les produits, il faut d’une heure à plusieurs jours aux internautes français pour se décider et réaliser un achat en ligne (étude «Du clic à l’achat» Shopalike, février 2019).
  • Pour gagner du temps, «20 Minutes»​ vous propose sa sélection de produits. Celle-ci a été réalisée en s’appuyant sur les commentaires des premiers concernés, à savoir les utilisateurs, et sur les avis de nos confrères testeurs professionnels.

Il se trouve dans toutes les trousses à pharmacie de France et de Navarre, mais qui est vraiment le thermomètre ? On doit son invention au médecin italien Santorio, qui en 1612 s’inspire du thermoscope de Galilée pour concevoir le premier thermomètre médical, en vue de mesurer la température corporelle de ses patients. L’outil de mesure conçu par Galilée se fondait sur le principe de la poussée d’Archimède (non, pas le hibou dans Merlin l’enchanteur) et de la dilatation de la matière, qui varie en fonction de la température.

Bref, l’appareil a bien évolué depuis. Sa tâche est de détecter certaines maladies infectieuses, caractérisées par l’apparition de fièvre, généralement plus de 38,5 °C. Sachant que la température normale du corps est en moyenne de 37 °C, même si ce nombre varie selon les individus.

La version électronique est la plus répandue

Sans trop rentrer dans les détails, la température du corps peut être mesurée par voie rectale (la plus précise), buccale, axillaire (sous les aisselles, la moins pratique), tympanique (par l’oreille) ou frontale. On trouve quatre grandes familles de thermomètres. La version « old school », qui comporte un réservoir rempli de métaux liquides (gallium, étain et indium), venus remplacer le mercure, interdit depuis 1999. Il doit être secoué avant utilisation et maintenu pendant quelques minutes dans la zone de mesure.

Les plus répandus demeurent les instruments de mesure électroniques, plus simples d’utilisation. Le thermomètre auriculaire, que l’on introduit dans l’oreille, fonctionne-lui par infrarouge. Il effectue une série de mesures et retient le résultat le plus élevé. Attention, la prise de température peut être perturbée si vous avez des otites ou des bouchons d’oreille.

Quant aux thermomètres à cristaux liquides, les fameuses bandelettes de plastique de l’école, « [ils] manquent de précision ; il est donc déconseillé de les employer », peut-on lire sur le site de l’Assurance maladie ameli.fr. Dans tous les cas, mieux vaut se renseigner auprès d’un professionnel de santé et suivre scrupuleusement la notice du produit.

GiMa 25586 : le plus simple

GiMa 25586.
GiMa 25586. - GiMa

Pas de chichi. Voici un thermomètre dans son plus simple appareil. Le GiMa 25586 contient un mélange à base de gallium, dans un petit tube en verre. Il est donc conseillé de l’éloigner des enfants en bas âge qui risqueraient de briser l’objet avec leurs petites quenottes. Pour une mesure précise, il faut attendre quatre minutes minimum, par voie rectale, axillaire ou orale. Son système « shaker » permet de faire descendre rapidement le niveau de liquide dans la colonne. Cependant, pour Pad, « la lecture de la température est vraiment difficile. Il faut des bons yeux, un bon éclairage. » Presbytes s’abstenir donc.

A partir de 9 euros.

Adoric thermomètre médical : le plus économique

Adoric .
Adoric . - Adoric

Ce modèle électronique peut lui aussi emprunter la voie arrière, le dessous d’une aisselle et l’intérieur d’une bouche. Il promet une précision de ± 0,1 °C, en dix secondes. La batterie de cette tige est censée durer deux ans. A noter que son embout est souple et flexible. « Petit plus, il est étanche donc idéal pour prendre la température de l’eau du bain très rapidement », remarque Markey Trembly sur Amazon.

A partir de 6,99 euros.

Braun ThermoScan 7 : le + multigénérationnel

Braun ThermoScan 7.
Braun ThermoScan 7. - Braun

« Son utilisation est des plus faciles, un jeu d’enfant : allumer le thermomètre, choisir la tranche d’âge, la position dans l’oreille et appuyer le bouton », résume Isabelle C. Le Braun ThermoScan 7 est un thermomètre auriculaire à infrarouge doté de la fonction « âge précision », qui permet de différencier l’interprétation de la température d’un nourrisson de celle d’un adulte par exemple. Mais selon certains internautes, cette option devient contraignante à l’usage. Autre “hic” pour SP11 : « Le fait de devoir acheter les embouts plastiques qui assurent une bonne hygiène de l’appareil » ; mais pas une bonne hygiène écologique.

A partir de 45 euros.

Withings/Nokia Thermo : le plus connecté

Withings/Nokia Thermo.
Withings/Nokia Thermo. - Withings/Nokia

Avec ses 16 capteurs infrarouges, le Thermo se présente comme le champion de la précision. Or, l’Assurance maladie signale que pour obtenir un résultat fiable avec des thermomètres à infrarouges, « il faut respecter minutieusement les précautions d’emploi de l’appareil. C’est pourquoi, lorsque des mesures précises doivent être effectuées à domicile, cette technique n’est pas encore recommandée. »

Ce thermomètre sans contact (à placer à un 1 cm du front) devrait plaire aux hygiénistes les plus chevronnés. Les données relevées par l’appareil peuvent être stockées et analysées sur une application (iOs et Android). De quoi constituer une preuve tangible auprès de son médecin traitant. Néanmoins, au vu de son prix, il vous faudra avoir une certaine fièvre acheteuse pour vous le procurer.

A partir de 99,99 euros.

 

A NOS LECTEURS

Une partie des liens de cet article sont sponsorisés. A chaque fois que vous achetez un produit via l’un d’entre eux, 20 Minutes touche une commission. Pour éviter tout conflit d’intérêts, la méthode suivante a été adoptée :

1. Les journalistes de la rubrique « Guide d’achat » choisissent leurs sujets, réalisent leurs articles et leur sélection de produits en toute indépendance.

2. Les liens sont ajoutés a posteriori, à chaque fois que nous trouvons le produit recommandé sur une de nos plateformes partenaires.