Les boîtes noires bientôt obligatoires dans les voitures neuves, à quoi vont-elles servir ?

AUTOMOBILE Ces dispositifs auront notamment pour objectif d’enregistrer la vitesse, la force de l’impact ou encore l’usage ou non du clignotant avant et après chaque accident

avec agence
— 
Une voiture sur une route limitée à 90 km/h (illustration)
Une voiture sur une route limitée à 90 km/h (illustration) — RAPHAEL BLOCH/SIPA

À partir du 6 juillet, tous les nouveaux modèles de voiture seront équipés « d’enregistreurs de données d’événements ». Ces dispositifs apparentés à des boîtes noires auront pour but d’enregistrer un ensemble de données 30 secondes avant et 10 secondes après chaque accident, rapporte La Dépêche du Midi.

La vitesse, le port ou non de la ceinture, les phases d’accélération et de freinage du véhicule, la force de collision, l’usage du clignotant ou encore l’inclinaison du véhicule seront par exemple répertoriés. Contrairement aux boîtes noires utilisées dans l’aéronautique, ce dispositif ne sera toutefois pas en mesure d’enregistrer les sons ou les indications GPS.

Diminuer de moitié le nombre de décès sur les routes d’ici 2030

Annoncé par le Parlement européen en 2019, le dispositif a pour vocation de « diminuer de moitié le nombre de décès et de blessés graves sur les routes d’ici 2030 », explique la déléguée générale de l’association Prévention routière. Adoptées par les députés européens, ces boîtes noires seront accompagnées de toute une batterie d’autres dispositifs comme les détecteurs de somnolence et les limitateurs de vitesse intelligents.

Selon Franceinfo, ces boîtes noires sont obligatoires aux Etats-Unis depuis 2014. Là-bas, elles auraient entraîné une baisse de 20 % des accidents. En France, elles seront installées aussi bien dans les voitures que dans les utilitaires, les bus ou les camions. Dès le 7 juillet 2024, ce sont tous les véhicules neufs mis en vente qui seront tenus de les intégrer. Les deux roues et les véhicules sur le marché ne seront pas concernés.