Gard : Pour leur première nuit en Alpine, les gendarmes n’ont laissé aucun répit aux chauffards

IL PLEUT DES PV A bord de leur nouveau bolide, les gendarmes du Gard ont appréhendé de nombreux contrevenants le week-end dernier, sur l’autoroute

N.B.
— 
Les gendarmes du Gard sont dotés d'une Alpine, désormais
Les gendarmes du Gard sont dotés d'une Alpine, désormais — Gendarmerie du Gard

Dans la nuit de samedi à dimanche, les gendarmes du Gard ont poussé « sans trop forcer », assurent-ils, leur nouveau bolide : une Alpine. Et, est-ce grâce aux capacités de cet engin, ou au flair des militaires, mais il a plu des contraventions, cette nuit-là, sur l’autoroute A9, entre Nîmes​ et Montpellier (Hérault). Les six gendarmes du peloton de Gallargues ont relevé une vingtaine d’infractions, qui se sont soldées par huit rétentions de permis de conduire et huit mises en fourrière.

Citons, par exemple, un jeune automobiliste, contrôlé à 179 km/h, avec un permis suspendu, et après avoir consommé de l’alcool, de la cocaïne et du cannabis. Ou cet autre conducteur, appréhendé pour un excès de vitesse de 20 à 30 km/h, drogué, et porteur de 8 g de résine de cannabis. Ou un autre, sous l’emprise de stupéfiants lui aussi, contrôlé à 201 km/h. Un dernier pour la route : un automobiliste a été contrôlé au volant, malgré un permis suspendu, sans assurance et sous l’emprise de stupéfiants.