Lyft, le concurrent d'Uber, cède à Toyota son unité de conduite autonome pour 550 millions de dollars

VEHICULES Le rachat de Level 5 marque « le premier accord majeur » de Woven Planet qui a lancé la construction d’une ville-laboratoire au Japon

20 Minutes avec agences

— 

Un passager dans un véhicule Lyft aux Etats-Unis.
Un passager dans un véhicule Lyft aux Etats-Unis. — Tom Williams/CQ-Roll Call/Sipa U/SIPA

Toyota tisse sa toile dans les véhicules autonomes. Le géant automobile japonais a annoncé ce lundi son rachat pour 550 millions de dollars (quelque 455 millions d’euros) de la division dédiée à ce domaine de la plateforme américaine de VTC Lyft.

L’unité de Lyft dans la voiture autonome, connue sous le nom de Level 5 et comptant 300 employés, sera intégrée à Woven Planet Holdings, une filiale de Toyota consacrée à l’innovation. Celle-ci montera une équipe de 1.200 personnes dans les technologies de conduite autonome au Japon, aux Etats-Unis et en Grande-Bretagne, selon un communiqué commun.

Une ville-laboratoire au Japon

Lyft recevra quelque 550 millions de dollars, dont 200 millions de dollars payés d’avance et 350 millions de dollars échelonnés sur cinq ans. Le rachat de Level 5 marque « le premier accord majeur » de Woven Planet, selon le communiqué. Cette nouvelle entité de Toyota, dont l’activité opérationnelle a commencé début 2021, vise à décloisonner la recherche-développement dans des secteurs liés comme les véhicules autonomes, la robotique et les villes intelligentes.

Le chantier de son projet phare, « Woven City » (« ville tissée » en anglais), a été lancé en février. Cette ville-laboratoire, construite sur le site d’une usine désaffectée de Toyota au pied du Mont Fuji au Japon, devra permettre à l’avenir de développer et tester des technologies en vie réelle. D’ici 4 à 5 ans, environ 360 ingénieurs et inventeurs devraient former le premier groupe d’habitants de Woven City, a précisé une porte-parole de Woven Planet.

« Faire progresser la mobilité propre et autonome »

L’acquisition de Level 5 « fait avancer notre projet de développer la mobilité la plus sûre au monde », a salué le patron de Woven Planet, James Kuffner, cité dans le communiqué. Cette transaction, qui devrait être finalisée au troisième trimestre de cette année, « permet de réunir la vision, le talent, les ressources et l’engagement nécessaires pour faire progresser la mobilité propre et autonome à l’échelle mondiale », a estimé de son côté le patron de Lyft, Logan Green.

Uber, grand concurrent de Lyft aux Etats-Unis, a aussi vendu fin 2020 sa division de technologies de conduite autonome, reprise par une start-up de la Silicon Valley, Aurora Innovation. Cette société est soutenue par Amazon et elle est aussi partenaire de… Toyota.