Essai Kia Sorento: A un cheveu du premium allemand!

Auto La marque coréenne lance aujourd'hui son nouveau vaisseau amiral, qui porte en lui tout le futur de la marque. Un futur fait de design, de caresses à votre égo… et d'électrification.

Stéphane Lémeret pour 20minutes

— 

Kia Sorento Lancer le diaporama
Kia Sorento — DR

Si on laisse de côté l'excellente berline sportive Stinger, dont la carrière est confidentielle chez nous pour cause de gros moteur essence et parce qu'elle n'est pas… un SUV, c'est bien le Sorento qui occupe la place de porte-drapeau Kia. À ce titre, la toute nouvelle génération qui arrive aujourd'hui semble inaugurer une nouvelle ère pour la marque. Après avoir attiré les foules avec 7 ans de garanties, après avoir soigné la séduction avec des designs de plus en plus réussis, après s'être positionné assez tôt sur le terrain de l'électrification, vient le temps d'en mettre "plein la vue".

Kia Sorento
Kia Sorento - DR

Le nouveau Sorento dégage quelque chose de fascinant et sans aller trop loin, on pourrait presque y voir ce qu'aurait pu être une évolution… du Range Rover. Car après, il y a ce qu'il manquait jusque-là aux Kia : un intérieur à la personnalité aussi forte que le design extérieur. Soyons francs, la qualité des matériaux n'est pas extraordinaire. Mais elle est plus qu'honnête, l'assemblage est irréprochable, et on oublie vite les éventuels reproches tant l'ambiance à bord est cossue. Entre le dessin de la console centrale et des ouïes de ventilation, les inserts décoratifs éclairés de l'intérieur, les sièges et les deux vastes écrans (un pour le système multimédia, un pour les compteurs), heureusement qu'il y a le logo sur le volant pour se rappeler ce qu'on conduit.

Kia Sorento
Kia Sorento - DR

Et les ambitions de la marque sont encore perceptibles lorsqu'on aborde le sujet de la technologie. Il suffit de quelques exemples : les ambiances sonores apaisantes (bruits de forêts, feu de bois, jour de pluie, etc.) intégrées au système multimédia, les caméras d'angle mort qui affichent leur image sans le combiné d'instrument numérique dès qu'on actionne un clignotant, ou encore la possibilité de faire entrer ou sortir le Sorento d'une place de parking, et ce à distance, via le boîtier de clé. Autant de "gadgets" qu'on pourrait s'attendre à trouver, ou qu'on trouve déjà, chez Mercedes.

Kia Sorento
Kia Sorento - DR

Le revers de la médaille, c'est que Kia n'est plus cette marque bon marché d'antan. Le rapport prix/équipement reste certes compétitif, mais il se situe plus désormais au niveau français, par exemple, que coréen. Mieux vaut le savoir.

Uniquement plug-in en France

Sur le plan mécanique, il avait été annoncé en mars que seule la version hybride rechargeable serait commercialisée en France, alors que d'autres pays auront aussi droit au 2.2 diesel de 202 ch, ainsi qu'à la version hybride "simple", dont le système basé sur un 1.6 essence développe un total de 233 ch. Dans les deux cas, la boîte est une auto 8 rapports, et chaque version est proposée avec 2 ou 4 roues motrices.

Kia Sorento
Kia Sorento - DR

Sachant que nous devrons attendre 2021 pour le Sorento "plug-in" mais que nous étions trop curieux pour attendre, nous, sommes partis essayer la version hybride simple là où elle est déjà disponible : en Belgique.

Comme une citadine

Pas grand-chose à dire pour ce qui est de l'agrément. Comme on l'imagine, le Sorento est un véhicule très spacieux (+10 cm de long par rapport à son devancier, coffre de 605 litres), très confortable, qui filtre bien les irrégularités de la route et qui évolue dans un silence plutôt bien soigné. Mais niveau consommations, attention ! Grâce à un moteur électrique assez puissant pour se charger seul des 1.800 kilos du véhicule, le Sorento hybride roule assez souvent en mode électrique, d'autant que la récupération d'énergie en phase de décélération est redoutable. Si bien que lors de notre essai, fait d'autant de ville (voire plus) que d'autoroute, nous avons relevé une moyenne de… 5,5 l/100 km ! C'est juste bluffant !

Kia Sorento
Kia Sorento - DR

Bien sûr, on n'a rien sans rien : en Belgique le Sorento hybride démarre à 47.790€. Ce qui signifie qu'avec sa technologie plus avancée encore, le Sorento hybride rechargeable qui débarquera chez nous devrait largement dépasser les 50.000€. Nous nous posons donc la question : n'est-ce pas un peu cher pour une Kia ? Et les stratèges français de la marque ne font-ils pas une erreur en ne proposant pas un Sorento plus abordable, qui ne manque pourtant pas d'efficacité ? A notre avis, si. Mais qu'y connaissons-nous en stratégie commerciale…

Le Kia Sorento Hybrid en quelques chiffres

  • Moteur : 4 cyl. turbo essence hybride, 1.598 cm3; 233ch - 350 Nm
  • Transmission : aux roues avant.
  • Boîte : auto 6 rapports
  • L/l/h (mm) : 4.810/1.900/1.700
  • Poids à vide (kg) : 1.741
  • Volume du coffre (l) : 605 – 1.662
  • Réservoir (l) : 67
  • 0 à 100 km/h (sec.) : 8,6
  • Vitesse maxi (km/h) : 193
  • Conso mixte (l/100 km) : 6,4
  • CO2 (g/km) : 146
  • Prix (€, Belgique) : 47.790