Porsche : Des moteurs essence possiblement truqués, une enquête ouverte en interne

POLLUTION Des modèles conçus entre 2008 et 2013 rejetteraient davantage de CO2 qu’annoncé après homologation

20 Minutes avec agence

— 

Le logo Porsche (illustration)
Le logo Porsche (illustration) — Bertrand Guay AFP

Un nouveau scandale en vue ? Porsche a ouvert une enquête interne concernant des irrégularités sur les moteurs de certains modèles de voitures, selon des informations de Bild et Handelsblatt, relayées par Capital. La mythique Porsche 911 et la berline Panamera seraient concernées.

Les manipulations concernent des moteurs essence et auraient eu des conséquences sur la quantité réelle de CO2 rejetée par les voitures. Les motorisations et des logiciels auraient été truqués pour modifier les systèmes d’échappement.

Un deuxième Dieselgate en vue ?

Ces modifications, effectuées après l’homologation des moteurs, auraient engendré une augmentation des niveaux d’émission de CO2. Les modèles concernés ont été produits entre 2008 et 2013, mais les véhicules récents ne seraient pas affectés. Porsche n’a pas communiqué sur le nombre total de voitures concernées par la possible fraude.

Porsche, propriété de Volkswagen, a informé l’Autorité fédérale des transports en Allemagne (KBA), le bureau du procureur ainsi que les autorités américaines dans un souci de transparence. Dans le cadre du Dieselgate, le constructeur allemand a été condamné à une amende 535 millions d’euros pour avoir truqué plusieurs moteurs diesel.