Tesla: L’autopilote pourra bientôt gérer les feux rouges, panneaux stop et ronds-points, selon Elon Musk

CONDUITE AUTONOME Des tests sont en cours sur la Model S du patron de Tesla lui-même…

20 Minutes avec agence

— 

Illustration d'une Tesla Model S.
Illustration d'une Tesla Model S. — J.Chiu/AP/SIPA

Feux rouges, stops et ronds-points ne seront bientôt plus des obstacles pour les Tesla. C’est ce qu’a laissé entendre Elon Musk dimanche. « Votre Tesla sera bientôt capable d’aller de votre garage à votre parking d’entreprise sans aucune intervention humaine », a déclaré le PDG sur Twitter.

Mais l’autopilote ne peut pour l’instant gérer qu’un trajet sur autoroute. Il sait entrer, sortir et faire des changements de voie en respectant les distances de sécurité. La prochaine phase de développement du programme d’assistance à la conduite autonome intégrerait, selon le patron de la firme, « les feux de circulation, les panneaux stop et les ronds-points ».

Nouvelles fonctions de l’autopilote

Des tests seraient en cours sur la Tesla Model S d’Elon Musk lui-même, qui sert à expérimenter l’autopilote. Le PDG dispose d’un logiciel plus agressif que sur les modèles vendus.

Outre le logiciel, Tesla tente aussi d’améliorer l’aspect matériel en se dotant d’une puce plus performante. Ces nouvelles améliorations seront sûrement intégrées à la future version 3 de l’Autopilot. Mais la législation doit encore autoriser l’utilisation de ces nouveaux outils.

Comme le recommande Tesla, le conducteur doit encore laisser ses mains sur le volant, sous peine d’avertissement sonore et de voir le véhicule ralentir et s’arrêter par sécurité. Début décembre, des policiers californiens ont de même mis sept minutes et 11 km de poursuite à arrêter une Tesla dont le conducteur, ivre, s’était endormi au volant.