Etats-Unis: Elon Musk fume un joint, la Nasa lance des enquêtes chez SpaceX et Boeing

CANNABIS L’agence veut s’assurer que ses partenaires respectent les critères de sécurité au travail, notamment un environnement sans drogue…

20 Minutes avec agences

— 

Le patron de Tesla, Elon Musk fume un joint sur le plateau de l'animateur Joe Rogan, en Californie, le 6 septembre 2018.
Le patron de Tesla, Elon Musk fume un joint sur le plateau de l'animateur Joe Rogan, en Californie, le 6 septembre 2018. — SIPA/CAPTURE VIDEO

La Nasa a confirmé ce mardi l’ouverture prochaine d’enquêtes sur l’usage de drogues chez ses prestataires SpaceX et Boeing. Les investigations s’intéresseront à « tout ce qui pourrait avoir un impact sur la sécurité », selon William Gerstenmaier, responsable de la Nasa pour les vols habités.

Cette décision fait suite à une interview radio d’Elon Musk retransmise en direct en ligne le 6 septembre dernier. Pendant l’entretien, on voyait le PDG de SpaceX fumer un joint et boire du whisky.

SpaceX et Boeing se défendent

La Nasa veut s’assurer que les sociétés avec lesquelles elle travaille « remplissent [ses] critères pour la sécurité au travail, et notamment le respect d’un environnement sans drogue ». SpaceX et Boeing sont toutes deux chargées de transporter des astronautes dans l’espace à partir de 2019.

La Nasa n’a pas confirmé officiellement que les enquêtes étaient liées à l’affaire du joint d’Elon Musk. « Si j’observe quelque chose de déplacé, l’important pour moi est de comprendre quelle est la culture qui a mené à cela, et est-ce que la Nasa est impliquée », a expliqué Jim Bridenstine, PDG de l’agence spatiale. « Nous devons montrer aux Américains que lorsqu’on met un astronaute dans une fusée, il est en sécurité. »

« SpaceX promeut activement la sécurité au travail », a déclaré l’entreprise, récemment certifiée par la Nasa, dans un communiqué. « Nous sommes certains que nos programmes antidrogue au sein de notre personnel et sur nos lieux de travail dépassent les critères contractuels. » De son côté, Boeing a assuré que sa culture interne garantissait « l’intégrité, la sécurité et la qualité de nos produits, de notre personnel et de leur environnement professionnel ».