Retour sur la page d'accueil 20 Minutes
NOUVEAUTÉRenault Kadjar: Le conquérant

Renault Kadjar: Le conquérant

NOUVEAUTÉ
Un Captur au format Qashqai, telle est la recette convenue mais prometteuse du nouveau crossover Renault...
Le Renault Kadjar
Le Renault Kadjar - DR
Niels de Geyer d’Autonews.fr

Niels de Geyer d’Autonews.fr

Bientôt deux ans après son lancement, le Renault Captur fait toujours un tabac. Crossover urbain le plus vendu en France et en Europe en 2014, il s'est même hissé sur le podium toutes catégories confondues des ventes dans l'Hexagone, excusez du peu. Sur le segment du dessus, en revanche, c'est la soupe à la grimace pour Renault dont le Koleos, un Samsung QM5 rebadgé, n'a jamais fait recette sur le Vieux Continent, tandis que Peugeot se mêlait brillamment à la lutte avec son 3008. De quoi être agacé au sein de l'alliance Renault-Nissan par le succès insolent du Qashqai, qui ne faiblit pas depuis l'arrivée de sa deuxième génération en 2014, bien au contraire.

>> Voir notre diaporama sur les 20 voitures les plus vendues en France en 2014

Le Kadjar, nouveau venu dans la gamme Renault, capitalise sur ces deux cas d'école. Au Qashqai, il emprunte sa plate-forme et sa silhouette ; au Captur, son style musclé. Résultat: un crossover familial de 4,45 m de long (soit sept centimètres de plus qu'un Qashqai, et deux centimètres de plus qu'un Volkswagen Tiguan) et 1,84 m de large, aux lignes sans réelle surprise tant elles constituent un parfait mélange des deux véhicules. Dévoilé en avant-première à la Cité du Cinéma de Saint-Denis (93), le Kadjar peut cependant faire valoir un physique harmonieux et une vraie personnalité. Sa calandre moustachue et son regard sombre s'inscrivent ainsi dans la droite ligne de la famille des Renault dessinées par Laurens van den Acker, notamment l'imminent Renault Espace, tandis que la croupe rebondie aux vitres de custode effilées rappelle le CX-7 de chez Mazda, ancien employeur du directeur du style de Renault.

L'habitacle renonce en revanche à l'ambiance ludique et colorée du Captur pour adopter une présentation très conventionnelle mais nettement plus valorisante. Avec sa fine barre d'aérateurs centraux et sa poignée de maintien chromé côté passager, la console centrale évoquerait d'ailleurs davantage celle d'un Peugeot 3008. Cette qualité perçue permettra en tout cas selon Carlos Ghosn au Kadjar de se hisser sans mal parmi les références du segment dans ce domaine. Il faudra attendre les premiers essais pour en juger, Renault n'ayant pas encore laissé les journalistes prendre place à bord de son bébé. En matière de technologie embarquée, on retrouve une bonne partie de l'arsenal introduit par le Renault Espace dont l'alerte de franchissement de ligne, la reconnaissance des panneaux ou le stationnement automatique.

>> Les photos du Renault Kadjar

Il faudra aussi attendre un peu pour avoir la confirmation des mécaniques qui figureront au catalogue. il ne fait cependant guère de doute que la gamme s'articulera comme chez Nissan autour des 1.5 dCi 110 ch et 1.6 dCi 130 ch, épaulés en essence par un 1.2 turbo 115 ch et un 1.6 turbo 163 ch. Le récent 1.6 dCi biturbo 160 ch devrait venir coiffer la gamme. Comme son cousin nippon, le Kadjar se refuse à abandonner totalement la transmission intégrale, qui sera proposée sur les motorisations les plus puissantes. À défaut, des versions traction «Extended Drive» à contrôle de motricité évolué figureront également au catalogue.

Un crossover pour le marché mondial

Si les quatre roues motrices resteront anecdotiques dans les ventes hexagonales, ces variantes auront une tout autre importance sur des marchés plus exotiques, tels que l'Afrique du Nord ou l'Europe de l'Est. Le Kadjar est en effet appelé à être une véritable voiture mondiale, surfant sur l'engouement de la planète pour les crossover qui représentent aujourd'hui une voiture neuve sur cinq. D'abord produit uniquement dans l'usine espagnole de Palencia au côté de la Mégane, le grand frère du Captur sera notamment le fer de lance de l'offensive du Losange en Chine, où il sera assemblé à Wuhan à partir de 2016.

Avec pareille hérédité, le Kadjar semble en tout cas promis à un bel avenir. Il ne remplacera pourtant pas le Koleos, dont le successeur devrait s'étirer un peu (4,52 m pour le modèle actuel) pour accueillir un troisième rang de sièges et devenir au Kadjar ce que le dernier Nissan X-Trail est au Qashqai.

Sujets liés