Europa League: Face au Besiktas, les Lyonnais s’attendent à un match «bouillant» et «électrique»

FOOTBALL Après leur victoire dans le final à l’aller (2-1) et une rencontre interrompue à Bastia, tous deux dans un contexte violent, les Lyonnais se disent hâtifs de découvrir une ambiance stambouliote «électrique» à Besiktas...

Bruno Poussard

— 

Les Lyonnais se sont entraînés dans le stade du Besiktas, mercredi

Les Lyonnais se sont entraînés dans le stade du Besiktas, mercredi — OZAN KOSE / AFP

  • Les Lyonnais ont hâte de découvrir le stade bouillant du Besiktas
  • Ils ont encore les événements de la semaine passée (y compris ceux de Bastia) en tête

Après une invraisemblable semaine entre le Parc OL et Furiani, les Lyonnais ont atterri à Istanbul ce mercredi. Avec la hâte d’en découdre une seconde fois avec le Besiktas et son furieux public. « Ils seront chez eux, ce sera une rencontre électrique, bouillante, assume Maxime Gonalons. Ils seront poussés par 40.000 Turcs, il faut s’attendre à ce que ce soit dur. »

>> A lire aussi : Incidents Lyon-Besiktas : Deux ans d’exclusion de toute compétition européenne avec sursis pour les deux clubs

Et le milieu d’embrayer sans s’inquiéter : « mais en tant que footballeurs pros, on adore ce genre de rencontre, ça fera beaucoup de bruit, mais on sait à quoi s’attendre. Ce sont des moments incroyables à vivre. On est peu à avoir déjà joué en Turquie, on a envie de voir à quoi ça va ressembler. » Bastia oublié, voilà Istanbul et le Vodafone Arena découvert lors d’un entraînement en fin d’après-midi, mercredi.

Le match de Bastia, une source de motivation supplémentaire

Malgré le contexte violent de l’aller jeudi (qui a donc entraîné deux ans d’exclusion avec sursis pour les deux clubs) et du déplacement à Bastia dimanche, les Gones aimeraient en profiter pour trouver une source de motivation supplémentaire. Un moyen de se resserrer. S’il se serait bien passé de tels débordements, le coach Bruno Genesio ne le cache pas :

« Notre réaction face à ce qui s’est passé à Bastia - même si c’est sorti du cadre du foot - montre l’état d’esprit qui règne entre nous. On est une vraie équipe. Ce sont des expériences qui peuvent nous souder, nous fédérer encore plus. C’est dans les moments difficiles qu’on voit les grandes équipes et les grands joueurs, puisqu’on construit les succès du futur. Cette ambiance extraordinaire ici doit nous encourager. »

>> A lire aussi : Violences à Bastia: Le déroulé des faits commence à être plus clair... Mais quelques zones d'ombre subsistent

Une préparation autant tactique que psychologique pour oublier

Devant un match de nouveau jugé le plus important de la saison, la réaction des Lyonnais à l’entame sera une des clés particulièrement scrutées jeudi soir. « Les deux derniers matchs, ce n’était pas facile de rentrer dedans avec des conditions pareilles, on reste des hommes, défend Maxime Gonalons. Mais aujourd’hui, on se sent en sécurité. »

Si l’adresse de l’hôtel des joueurs de l’Olympique lyonnais a circulé du côté des fans stambouliotes, les Gones se savent parfaitement encadrés. Sereins tant que possible, les Lyonnais ont en tout cas préparé ce retour dans les têtes. « Le match ne se gagnera pas uniquement sur le mental mais on a dû insister sur l’aspect psychologique compte tenu de ce qu’on a vécu », reconnaît Bruno Genesio.