Muntari, à gauche, lors d'un match contre l'AS Roma
Muntari, à gauche, lors d'un match contre l'AS Roma - FILIPPO MONTEFORTE / AFP
  • Sulley Muntari a quitté la pelouse du stade de Cagliari, qu'il affrontait avec son équipe de Pescara
  • L'international ghanéen dit avoir été visé par des chants racistes
  • Son entraîneur, Zdenek Zeman, l'a soutenu

Ce sont des images que l’on aimerait ne plus voir et qui pourtant reviennent sans cesse. Le milieu ghanéen de Pescara, Sulley Muntari, a quitté de son plein gré la pelouse de Cagliari lors du match opposant dimanche les deux équipes de Serie A après avoir, selon son entraîneur, été la cible d’insultes racistes.

« Muntari a entendu des cris racistes et il a demandé que quelqu’un intervienne. Je pense qu’il a eu raison, il a bien fait de quitter le terrain », a déclaré Zdenek Zeman, le charismatique leader de Pescara, après le match, remporté 1-0 par les locaux.

« C’est ma couleur, c’est ma couleur »

Sur les images diffusées par les chaînes sportives italiennes, on voit Muntari parler à l’arbitre du match, se plaignant manifestement de l’attitude de certains supporters de Cagliari. L’arbitre semble écouter ses protestations puis lui adresse un carton jaune. Muntari quitte alors le terrain, répétant à plusieurs reprises « stop » ou « basta ». A sa sortie du terrain, il s’adresse à des supporters en leur montrant son bras et en disant. « C’est ma couleur, c’est ma couleur ».

 

Mots-clés :