Serge Aurier, le 13 décembre 2015.
Serge Aurier, le 13 décembre 2015. - Stephane ALLAMAN/SIPA

Montage ou pas montage? Qu’il ait prononcé ces mots ou non, c'est le grand malaise au PSG à deux jours du match contre Chelsea en 8e de finale aller de la Ligue des champions. Serge Aurier a été filmé dans la nuit de samedi à dimanche en train de proférer des insultes envers son coach Laurent Blanc et certains de ses coéquipiers. 

Blanc? «Une fiotte»

En tout, la séquence,&feature=youtu.be" target="_blank"> diffusée via Periscope, dure environ 45 minutes. Accompagné d'un ami fumant une chicha - un certain Mamadou -, on y voit Aurier, entre rap et dédicaces, répondre sur un mode décontracté et rigolard à des questions posées par des internautes, la plupart lues par son ami. On ignore quand elle a été tournée, mais les deux hommes disent plusieurs fois qu'on est «samedi soir», et évoquent le rendez-vous contre Chelsea en parlant de «mardi».

A plusieurs reprises, Aurier dérape. D’abord quand il parle des relations entre Ibrahimovic et Blanc, insinuant que l’entraîneur est totalement soumis au Suédois (10’05 sur la vidéo). Puis lorsqu’un internaute lui demande si « Laurent Blanc fait souvent la folle ou pas », l’Ivoirien répond que c’est « une fiotte » (11'35). Certains Parisiens sont aussi évoqués. Zlatan « la gentille bête », Sirigu qui est « guez » (cramé, nul)…

Cette vidéo fait évidemment le tour d’Internet ce dimanche matin. Selon le journaliste Pierre Menès, le joueur dément avoir prononcé ces paroles, et doit, en compagnie du club, faire une déclaration dans la matinée. Une plainte devrait être déposée pour falsification de vidéo. Alors que le club joue mardi, il va falloir faire très vite pour éteindre le feu. La question est aussi de savoir, que la vidéo soit authentique ou non, quelle va être la réaction du vestiaire.

Ce n’est pas la première fois qu’une telle mésaventure arrive à Serge Aurier. En mars dernier, après la qualification du PSG pour les quarts de finale de la Ligue des champions face à Chelsea, il avait insulté l’arbitre dans une vidéo et écopé de trois matchs de suspension.

Mots-clés :