Le cheikh Salman, candidat à la présidence de la Fifa, le 13 novembre 2015.
Le cheikh Salman, candidat à la présidence de la Fifa, le 13 novembre 2015. - Hasan Jamali/AP/SIPA

Tiens, ça faisait longtemps qu’on n’avait pas parlé corruption à la Fifa. Cette fois, c’est d’une sombre affaire de match truqué dont il s’agit, et elle ne met pas en cause n’importe qui. Selon Sky News, le Cheikh Salman, grand favori avec Gianni Infantino de l’élection à la présidence de la Fédération internationale prévue à la fin du mois, serait impliqué.

L’histoire remonte à septembre 2010, et un match amical entre Bahreïn et le Togo. Le Cheikh Salman, originaire de Bahreïn, était alors président de la Fédération de son pays. Cette dernière avait demandé à Wilson Raj Perumal, un Singapourien de 49 ans connu pour être le plus grand truqueur de matchs de football du monde, d’organiser ce match… et c’est une fausse équipe du Togo qui s’est présentée. La vraie était en train de rencontre le Bostwana. Sky News s’est procuré des documents montrant cet accord.

Document Sky News

« Nous ne savions pas. Quand quelqu’un vous apporte l’équipe nationale du Togo pour un match, vous ne connaissez pas l’équipe », s’est défendu le Cheikh Salman dans le média britannique. Suffisant pour s’en sortir, à deux semaines de l’élection tant attendue à la Fifa ?

Mots-clés :