Vincent Bolloré, le 15 janvier 2016, à Ergue-Gaberic.
Vincent Bolloré, le 15 janvier 2016, à Ergue-Gaberic. - FRED TANNEAU / AFP

On s’était habitué depuis quelques années à cette guerre des droits sportifs entre Canal + et BeIn Sports. Evidemment, ça faisait moins rire la chaîne cryptée, qui commençait très sérieusement à se faire assécher par son concurrent qatari à ce niveau-là. L’arrivée de Vincent Bolloré à la tête de la chaîne cryptée, via Vivendi, aurait pu pousser à une nouvelle flambée des offres sur les droits. Mais selon Libération, le Breton aurait carrément l’intention de racheter BeIn Sports.

Des pertes estimées à 250 millions d’euros

Des discussions ont même démarré en décembre, puis ont repris en janvier. Car le plus fou, c’est bien que le Qatar semble vendeur de sa chaîne, dont la valeur est estimée à 500 millions d’euros. Le problème, c’est qu’elle perdrait aussi entre 250 et 300 millions d’euros par an, et que l’émirat gazier est lancé dans une grande opération de réduction des coûts.

 

Si l’affaire est encore très loin d’être conclue, elle est tout à fait dans les cordes de Vincent Bolloré, dont le groupe Vivendi est assis sur 8 milliards d’euros de réserve. Selon Libération, le rachat pourrait se faire "en actions plutôt qu’en cash", et les Qataris en profiteraient pour prendre 8 % de Canal +, voire d’entrer au capital de Vivendi. Resterait une question épineuse : On garde Hervé Mathoux, Alexandre Ruiz, ou les deux ?

 

Mots-clés :