Sébatien Loeb victime d'une crevaison le 8 janvier 2016 sur le Dakar, en Bolivie.
Sébatien Loeb victime d'une crevaison le 8 janvier 2016 sur le Dakar, en Bolivie. - FRANCK FIFE / AFP

C’est aussi ça, le Dakar. Enfin, c’est surtout ça : Sébastien Loeb en a fait l’expérience vendredi, après avoir été victime de deux crevaisons et d’un ennui mécanique. « Je sais que ça fait partie du Dakar. On avait 8 minutes d’avance, on est repassé derrière. Pas loin, on reste au contact. Puis ça repart à zéro demain (samedi). On va repartir à l’attaque », a commenté l’Alsacien, à peine descendu de sa 2008 DKR.

 

Au classement, Sébastien Loeb prend cher, puisque c’est Stéphane Peterhansel qui reprend les commandes. « Aujourd’hui (vendredi), on recolle (…) Le matelas (d’avance dont disposait Loeb, ndlr) a fondu. On revient dans la bagarre, on met un peu la pression sur Sébastien (Loeb). Mais le Dakar ne se gagne pas sur une journée ». Par contre, visiblement, on peut le perdre.

Mots-clés :