Il y a quelques jours, la valeur du Bitcoin dépassait les 1200 dollars (1134 euros) et par la même occasion, le prix de l’once d’or. Le cours de la monnaie numérique est en augmentation quasi constante depuis le début de l’année 2016. Du coup, celle-ci intéresse de plus en plus d’investisseurs : aficionados comme novices de la bourse, tous désireux de se lancer dans l’aventure Bitcoin. Seulement investir sur cette crypto-monnaie n’a rien de classique. Quelques avertissements et conseils d’experts contactés par 20Minutes s’imposent.

Comprendre cette monnaie pas comme les autres

En plus d’être virtuel et d’être utilisé dans les achats en peer to peer (ce qui est déjà assez dur à visualiser), le Bitcoin possède des caractéristiques très particulières. « Il a notamment la même particularité que les métaux précieux : une quantité limitée, explique Manuel Valente, directeur de La Maison du Bitcoin. Jamais il ne pourra y avoir plus de 21 millions de bitcoins en circulation. Pour l’instant, 16,2 millions ont été créés. Cette limite a été établie à sa création afin de ne pas reproduire la crise des subprimes de 2008. Personne ne peut manipuler cette quantité, cela en fait un produit rare et stable ».

>>À lire aussi: L'Australien Craig Wright est-il l'inventeur de Bitcoin ou un gros mytho?

Etudier son cours instable

« Le Bitcoin est un produit hautement spéculatif, explique Christopher Dembik, responsable des recherches macroéconomique chez Saxo Bank. Quand on investit sur le CAC 40, on sait que le cours baisse ou augmente en fonction de l’évolution l’entreprise. Cette monnaie numérique n’est quant à elle, pas adossée à des fondamentaux ou a une réalité économique ». Pour le spécialiste, investir aujourd’hui dessus, revient à tenter un coup de poker.

Il reconnaît cependant que des prévisions sur son cours sont possible. Celui-ci est en effet étroitement lié aux événements financiers et géopolitiques. « Quand il y a une instabilité liée à des élections ou à des mesures économiques d’un pays par exemple, les cours du Bitcoin montent en flèche », indique Manuel Valente.

Il est donc important de rester au courant des événements liés à l’actualité qui pourraient influer sur son cours, mais aussi étudier le cours passé du Bitcoin. Sur les six derniers mois, voire même sur les dernières années.

Néophytes, ne vous lancez pas seul

« Pour ceux qui n’y connaissent rien à la bourse, il vaut mieux commencer par des classiques et des produits stables sans grande prise de risque, conseille Christopher Dembik. Cela permet de comprendre les mécanismes ». « Il existe également des sites et des blogs où des gens proposent leur analyse sur l’évolution du cours du Bitcoin, complète le directeur de la Maison du Bitcoin. Il y a pas mal d’avis qui sont donnés sur le fil de discussion /r/bitcoinmarkets de Reddit par exemple »

« Pour acheter ou vendre des Bitcoins, on peut passer par une plateforme en ligne qui fonctionne exactement comme une plateforme d’échange de devises, poursuit le directeur. Le problème c’est que les interfaces sont souvent complexes avec des graphiques et beaucoup de boutons. Pour ceux qui n’y connaissent rien, le mieux est de se rendre dans un bureau de change physique spécialisé. Même si la commission sera plus élevée que sur une plateforme en ligne, les agents de bureau, pourront vous donner des conseils ».

Faire attention aux arnaques

Et oui, qui dit internet dit hacker, arnaque du bout du monde et piratage. « Il existe un millier de cryptomonnaies comme le Bitcoin. Certaines sont très bien construites et ont je pense un avenir, comme Ethereun ou Litecoin. D’autres sont des arnaques. Des sites très bien faits tentent avec des messages très alléchants de vous les faire acheter, mais derrière il n’y a rien. En général il faut se méfier des plateformes qui vous promettent d’énormes profits avec un risque zéro », avertit Manuel Valente

>>À lire aussi : Des pirates dérobent 50 millions de dollars de monnaie virtuelle

Il est également important de savoir que rien ne garantit que les plateformes de transaction affichent les bonnes valeurs. Pensez à faire un petit tour sur différentes d’entre elles pour comparer les taux.

Avoir conscience du risque

« Le Bitcoin n’est pas régulé, vous pouvez donc tomber sur des plateformes vous permettant d’investir qui ne sont pas fiables, prévient l’économiste de Saxo Bank. En France si vous investissez via une banque surle CAC 40, en cas de faillite, vous pouvez être indemnisé à hauteur de 100.000 euros. Si votre plateforme de Bitcoin fait faillite vous ne serez jamais remboursé. »

La logique serait de vous fixer pour chaque achat une limite : on n’investit jamais plus que ce que l’on est prêt à perdre…

Avoir une vision sur le futur

« Si aujourd’hui le marché n’est pas régulé, il pourrait bien l’être dans les années à venir, assure Christopher Dembik. La Banque de France y travaille actuellement, mais ça ne sera pas en place avant un ou deux ans. Plus que d’investir dans le Bitcoin, je conseillerais de mettre son argent dans des start-up travaillant sur la blockchain, la technologie utilisée par la monnaie virtuelle ».