Laurence Haïm annonce sur Twitter son départ d’iTélé

TELEVISION Elle couvrait les Etats-Unis pour les chaînes du groupe Canal+ depuis plus de 20 ans...

M.C.

— 

Laurence Haïm, correspondante Canal+ aux USA et reine politicolol de Twitter

Laurence Haïm, correspondante Canal+ aux USA et reine politicolol de Twitter — CANAL+/CAPA

C’est la fin d’une époque, et même de deux. Laurence Haïm, la correspondante aux Etats-Unis d’iTélé, a annoncé mardi qu’elle quittait la chaîne d’information. Un départ qui coïncide avec celui de Barack Obama (à moins que ce ne soit l’inverse ?) : le dernier discours du président américain, dans la nuit de mardi à mercredi, sera aussi le dernier reportage de la journaliste, a-t-elle affirmé à ses 171.000 abonnés sur Twitter.

La déclaration faite par cette figure des chaînes du groupe Canal +, quelques heures plus tôt sur le réseau social, laissait peu de place au doute : « Dernier discours Obama ce soir. Dernier reportage @itele Fin aussi Un nouveau monde m’attend ». Un déluge de messages attristés a immédiatement salué l’annonce de la journaliste installée aux Etats-Unis depuis 1992 :

Même son compte parodique, qui détourne allègrement ses célèbres « analyses Lh », s’est ému :

Ce départ n’est cependant pas une surprise. La correspondante avait été éprouvée par la longue grève d’iTélé en pleine élection présidentielle américaine, qui l’avait obligée à couvrir les dernières heures de la campagne via Twitter.

Dans une vidéo postée depuis le Michigan le 8 novembre 2016, Laurence Haïm avait déjà déclaré : « J’avais envie de vous faire cette image. Ma dernière campagne, mon dernier meeting pour vous, iTélé » avant de conclure « vive le journalisme ».

On ignore encore où va se poursuivre la carrière de la journaliste de 50 ans, qui a notamment couvert la guerre en Irak et les élections américaines depuis 2004. Celle qui était parmi les rares journalistes français à disposer d’une accréditation aux conférences de presse de la Maison-Blanche, et la seule à avoir pu interviewer Barack Obama en 2008, a, dans un dernier tweet, mêlé ses adieux à ceux de l’homme d’Etat : « President Barack Obama : "YES WE DID. YES WE CAN"/Dernière analyse Lh : Yes !!! Oui ! Merci à vous tous. A très vite. »