Le logo de Twitter.
Le logo de Twitter. - 20 MINUTES

Twitter a 10 ans. Pour une entreprise Internet, c’est un âge vénérable que tout le monde n’a pas atteint – Friendster et MySpace en savent quelque chose. Le problème, c’est que malgré son impact planétaire sur la politique, le journalisme et le divertissement, Twitter ne séduit presque plus de nouveaux utilisateurs. Le réseau n’a jamais gagné d’argent et son action a chuté 75 % en un an. Ecarté en 2008, le cofondateur Jack Dorsey a repris la barre l’an dernier. En pleine tempête, il fait le forcing pour simplifier le service sans se mettre à dos les anciens. Il a encore du boulot.

Défi #1 : Simplifier Twitter

Twitter a 320 millions d’utilisateurs actifs mensuels. C’est cinq fois moins que Facebook. Instagram vient de lui passer devant et Snapchat n’est pas loin derrière. Selon l’investisseur influent Chris Sacca, un milliard de comptes Twitter ont été créés et abandonnés. « Pour de nombreuses personnes, Twitter est trop difficile à utiliser. Twitter fait peur et au début, c’est une expérience solitaire », résume-t-il.

Jack Dorsey le sait bien. Pour ceux qui ne se connectent qu’une fois par jour, Twitter est un océan de bruit. Dorsey vient de lancer une nouvelle option : en se connectant, l’utilisateur voit une trentaine de tweets jugés importants par les algorithmes. Mais certains réclament que Twitter aille plus loin et propose le choix – comme Facebook – entre un flux temporel et une sélection par importance. Le service « Moments », lui, met en avant les sujets qui buzzent. C’est un bon début, mais Twitter a besoin d’aller plus loin pour concurrencer Google News. Si ses algorithmes ne sont pas assez précis, Sacca suggère une curation manuelle, notamment pour développer les événements « live » comme les Oscars, le Super Bowl ou une soirée électorale, et des « chaînes » thématiques pour mieux s’y retrouver.

Défi #2 : Stimuler la participation

Van Baker, analyste chez Gartner, fait un peu de maths pour 20 Minutes. Twitter a environ 600 millions d’utilisateurs, 320 millions sont actifs mensuellement et 100 millions quotidiennement. Mais seulement 60 % publient des tweets. Cela fait 60 millions de personnes, soit environ 10 % de la base totale. « C’est un vrai problème », insiste Baker.

Selon Dorsey, aucun changement n’est exclu. Il a même indiqué récemment que la sacro-sainte limite de 140 caractères pourrait sauter. Le système de mentions et de réponses devrait également être revu pour favoriser les échanges. Au final, tout est lié : si Twitter réussit le défi #1 et permet de mieux s’y retrouver, la participation suivra.

Défi #3 : Gagner de l’argent

En 10 ans, Twitter a perdu 2 milliards de dollars. Le site n’a jamais terminé une année dans le vert. Mais sa situation s’améliore. Cette année, « les revenus de Twitter ont dépassé les attentes de Wall Street », indique l’analyste Brian Blau. « Mais sans croissance de la participation ou du nombre d’utilisateurs, les annonceurs vont finir par se tourner vers d’autres services », prévient-il.

Comme Facebook, Twitter veut booster le commerce en ligne avec un bouton « acheter » et Periscope offre du potentiel pour les pubs vidéos. « Twitter a bien négocié le virage mobile », relève encore l’analyste, « ce qui lui permet d’être en position de force dans cette période actuelle de transition ».

Valorisé à seulement 12 milliards de dollars, Twitter est devenu une cible. Les noms de Google et de News Corp circulent régulièrement. Mais avec 3,5 milliards de dollars de cash en réserve, l’entreprise a de la marge : elle n’a perdu que 8 millions de dollars sur les 12 derniers mois. A ce rythme, Twitter peut encore survivre pendant 412 ans.

Mots-clés :