Le président de General Motors, Dan Ammann, entouré des fondateurs de Lyft, Logan Green et John Zimmer.
Le président de General Motors, Dan Ammann, entouré des fondateurs de Lyft, Logan Green et John Zimmer. - GENERAL MOTORS

Les chauffeurs de taxi seront sans doute les prochaines victimes des voitures autonomes. Lundi, l’Américain General Motors et le service de VTC Lyft ont annoncé un partenariat géant pour développer une flotte de véhicules sans chauffeur au cours des 10 prochaines années.

Dans la pratique, GM va investir 500 millions de dollars dans Lyft, valorisant le principal concurrent d’Uber aux Etats-Unis à 5,5 milliards de dollars. GM fournira son expertise en véhicules autonomes, et Lyft, sa technologie de transport à la demande.

C’est l’effervescence dans ce secteur. Au printemps, Uber avait débauché des experts de l’université Carnegie-Mellon pour proposer son propre système de transport sans conducteur. De son côté, Google a fait part de son intention de miser sur sa petite citadine autonome pour fluidifier le trafic urbain. Le futur arrive à toute vitesse.

Mots-clés :