Google veut lutter contre le «revenge porn»

HIGH-TECH Le moteur de recherche va permettre aux victimes de faire déréférencer les pages où apparaissent ces contenus...

M.C.

— 

Des touches de clavier forment le mot

Des touches de clavier forment le mot — PURESTOCK/SIPA

On ne peut peut-être pas éradiquer le « revenge porn » du Web, mais on peut le rendre plus difficile à trouver. Surtout quand on s’appelle Google. Prenant position contre ce phénomène, parfois appelé « porno vengeur » en français, qui consiste à humilier son ex en postant des photos dénudées ou d’actes intimes, l’entreprise a annoncé vendredi des mesures pour mieux lutter contre cette pratique.

La firme américaine va ainsi mettre en place dans les prochaines semaines un formulaire qui permettra aux victimes de ces actes malveillants de signaler les pages où elles apparaissent, afin que celles-ci soient effacées des pages de résultats.

«Sextorsion»

« Notre philosophie a toujours été que les recherches doivent représenter tout le Web, explique sur le blog de Google Amit Singhal, responsable du département +qualité de recherche+. Mais les images de porno vengeur sont extrêmement personnelles et émotionnellement préjudiciables. Elles ne servent qu’à dégrader les victimes, qui sont principalement des femmes. »

Notant que ces actes peuvent aussi être perpétrés par des hackers qui piratent les appareils de leurs victimes et exigent ensuite de l’argent pour ne pas les rendre publiques (la « sextorsion »), Google s’engage à traiter les demandes de déréférencement de ces contenus de la même manière que pour d’autres données sensibles, comme les coordonnées bancaires ou les signatures, parfois indexées par erreur par le moteur de recherche. Google rejoint ainsi Reddit et Twitter, qui ont récemment annoncé des mesures pour lutter contre le revenge porn.