L'écran de démarrage de Windows XP.
L'écran de démarrage de Windows XP. -

C'est fini. Microsoft débranche la prise de Windows XP, après presque 13 ans de bons et loyaux services. Ce mardi, l'entreprise publie une dernière mise à jour pour boucher les trous les plus récents de son vieil OS. Les futures failles, elles, resteront béantes. Une aubaine pour les hackers, alors qu'environ un PC connecté à Internet sur quatre tourne encore sous XP.

Rester à Windows XP, c'est dangereux?

«Je ne peux pas le recommander», répond Rik Ferguson, expert sécurité chez Trend Micro. Selon lui, conserver Windows XP est «trop risqué». Son taux d'infection est déjà cinq fois supérieur à celui de Windows 8, de l'ordre de 1 à 2% des PC connectés à Internet, et cela va empirer. Les prochaines updates de Windows Vista, 7 et 8, vont révéler des failles de XP que les cybercriminels pourront exploiter sans se fatiguer. Virus, spam, publicité, ver... Le plus dangereux, c'est de se faire infecter par un logiciel malicieux qui permet à un hacker de dérober des mots de passe pour un vol d'identité ou d'informations bancaires.

Mais si je veux garder XP?

Il existe quelques précautions qui permettent de faire baisser les risques. La plus radicale, c'est de ne pas utiliser ce PC pour aller sur Internet. Pour le reste, il faut s'assurer que toutes les updates ont bien été installées. Si votre mère vous a déjà appelé en demandant «il y a un message, là, en bas à droite, il faut que je clique oui?», mieux vaut vérifier la machine familiale.

  • Soit en allant sur ce site Windows, soit via un clic droit sur Poste de travail > propriétés > mises à jour automatiques, les réactiver.
  • Désinstaller le très mauvais antivirus «Microsoft Security Essentials», dépassé depuis 2012, puis installer Avast, AVG ou Avira.
  • Arrêter d'utiliser Internet Explorer et passer à Chrome ou Firefox, car leur support continue pour au moins un an.
  • Si Java est installé (vérifier ici), désactiver le plugin qui ne sert (presque) plus à rien en suivant cette procédure.

Vers quoi upgrader?

Ceux qui veulent garder leur machine et rester chez Microsoft ont le choix entre Windows 7 et 8.1. Un logiciel permet de vérifier la compatibilité de son PC mais il a tendance à être trop optimiste. Dans la pratique, mieux vaux posséder un processeur double-coeur et au moins 2 Go de RAM. Un partenariat avec Laplink offre une migration gratuite de ses fichiers. Pour les programmes, en revanche, il faudra les réinstaller. Windows 7 (32 bits) est globalement plus compatible avec les vieux logiciels grâce à son mode «XP». Sur Windows 8.1, il faut passer par une machine virtuelle –une procédure complexe pour le grand public. Un PC de 2004 est toutefois plus à même de faire tourner Linux. Pour les débutants, les distributions Ubuntu ou Mint sont à privilégier. Le logiciel (payant) Crossover permet de faire tourner des programmes PC. Enfin, trois suggestions pour ceux qui cherchent à acheter une nouvelle machine à bas prix: l'Asus T100 Transformer (Windows 8.1, 349 euros), le Chromebook Acer C720P (Chrome OS, 299 euros) et la tablette Sony Xperia Z (Android, 349 euros).

Mots-clés :

  • Aucun mot-clé