C'est le gros coup de ce début d'année: lundi, Google a annoncé le rachat de Nest Labs, notamment célèbre pour son thermostat intelligent, pour 3,2 milliards de dollars, en cash. Si la transaction est validée par les autorités, il s'agira du deuxième plus gros rachat pour Google, derrière les 12,5 milliards de Motorola et devant les 3,1 milliards de la régie publicitaire DoubleClick et les 1,6 milliard de YouTube.

Le patron d'Android et de Chrome, Sundai Pichai, a souhaité la bienvenue au cofondateur de Nest, Tony Fadell, sur Twitter. «Excité de vous voir rejoindre Google. J'adore utiliser vos produits.»

Le «père de l'iPod»

Avant de fonder Nest, en 2011, Tony Fadell était surtout connu comme «le père de l'iPod». On lui doit notamment le concept minimaliste du baladeur d'Apple. De 2001 à 2008, il a supervisé 18 générations d'iPod avant de quitter la firme à la pomme.

Nest est surtout célèbre pour son thermostat intelligent qui permet de régler la température de la maison via smartphone. L'an dernier, l'entreprise a lancé un détecteur de fumée. Selon Fadell, la mission de Nest est de «construire des appareils qui simplifient la vie à la maison».

L'ambition de Google sur la maison connectée

Avec Nest, Google fait d'une pierre deux coups. L'entreprise muscle sa division de design industriel et acquiert un acteur majeur du secteur encore émergeant de la «smart home».

En 2011, Google avait dévoilé l'initiative Android@Home, qui visait à faire de son OS le cerveau de la maison connectée. Les premières expériences, avec des ampoules ou le Nexus Q, se sont soldées par des échecs, et le projet semblait au point mort. Jusqu'à aujourd'hui.

Mots-clés :

Aucun mot-clé.