20 Minutes : Actualités et infos en direct
EMPLOIBien préparer son entretien annuel d’évaluation

5 conseils pour bien préparer son entretien annuel d’évaluation

EMPLOIL’entretien annuel d’évaluation suscite des appréhensions, mais représente aussi une opportunité clé. Évaluez, fixez des objectifs et abordez votre rémunération. Une préparation méticuleuse assure le succès de cette rencontre cruciale
Entretien annuel d'évaluation
Entretien annuel d'évaluation - Alex Green / Pexels
20 Minutes avec agences

20 Minutes avec agences

L'essentiel

  • Préparez-vous en faisant un bilan de l’année écoulée. Mettez par écrit vos succès et axes d’amélioration, en adoptant une perspective impartiale sur votre travail.
  • Ciblez les compétences à améliorer après votre auto-évaluation, fixez des objectifs ambitieux pour l’année à venir et partagez vos aspirations à moyen et long terme pour l’entretien.
  • Justifiez une augmentation en mettant en avant vos succès. Même en l’absence d’augmentation immédiate, envisagez d’autres formes de reconnaissance de votre travail, comme une prime ou une formation.

Malgré son absence de contrainte légale, l’entretien annuel d’évaluation s’est imposé comme un rituel incontournable dans le monde professionnel. C’est une scène où l’entreprise évalue, échange avec ses collaborateurs et fixe les caps pour l’avenir. Cet entretien, souvent appréhendé, révèle son lot d’enjeux. Ces cinq conseils ont toutes les chances de transformer cette rencontre en un moment constructif et positif.

Évaluez votre année en toute objectivité, en tenant compte du contexte

En amont du grand jour, dressez un bilan réaliste de votre année. Cette action va notamment renforcer votre confiance. Prenez le temps de mettre par écrit vos réussites et les domaines à perfectionner. N’oubliez pas de toujours porter un regard impartial sur la qualité de votre travail. Affichez vos réussites, mais soyez juste pour éviter tout dérapage. Trop de positivisme semble louche, alors qu’une modestie exagérée peut masquer vos vraies compétences, impactant votre évaluation annuelle.

Pour faciliter cette étape du bilan, prévoyez-le en notant vos succès et échecs tout au long de l’année. Même avec une mémoire d’acier, se rappeler précisément des événements survenus six mois plus tôt n’est pas évident. Si vous n’avez pas pris de notes, jetez un coup d’œil à votre calendrier annuel. Certains rendez-vous ou réunions devraient faire resurgir vos réalisations en mémoire.

Pensez à vos aspirations futures

Après votre auto-évaluation, ciblez vos compétences à booster et les ajustements à opérer dans votre manière de travailler (organisation, relations, management, productivité, etc). Ces réflexions guideront la définition d’objectifs à court et moyen terme. Si les défis passés étaient trop simples, visez les sommets. En cas de difficultés, soyez réaliste avec de nouvelles missions plus accessibles.

La suite de l’échange intègre une session de projection sur le long terme, où vos rêves professionnels sont mis sur la table. Que vous visiez une formation, un changement de service ou même le statut convoité de manager, c’est le moment de le clamer haut et fort.

En guise de préparation, forgez vos arguments avec soin. Plus vous creusez vos aspirations, plus vous serez pointu, rendant la conversation plus fluide. Si l’envie d’un nouveau poste vous titille, exposez en détail vos compétences actuelles, celles qui vous font défaut et proposez un plan solide pour développer ces dernières.

Défendez votre augmentation ou votre promotion

Pour justifier une augmentation ? Forgez vos arguments et mettez en lumière vos succès. Vous pouvez aussi explorer les enquêtes salariales de votre secteur pour calibrer votre rémunération avec le marché. Un bilan particulièrement positif justifie pleinement une rémunération à la hauteur de vos succès. Même si une augmentation n’est pas envisageable à l’instant, explorez d’autres moyens de reconnaissance, qu’il s’agisse d’une prime, d’une formation ou d’ajustements pour améliorer votre qualité de vie au travail, tels que des horaires plus flexibles. En tant que collaborateur de talent, votre entreprise a tout à gagner à vous gratifier pour maintenir votre motivation au sommet.

Nul besoin de patienter jusqu’à l’entretien annuel pour réclamer une amélioration de votre rémunération. Si vous réalisez quelque chose qui mérite reconnaissance, négociez immédiatement. Ce sera bien plus impactant que si l’échange a lieu quelques mois après.

Adoptez une attitude positive et proactive

Évitez les réactions défensives et critiques. Tout en affirmant votre point de vue, restez à l’écoute et acceptez les remarques avec bienveillance. L’objectif : marquer des points, faire briller votre investissement, tout en préservant une relation humaine. N’oubliez pas, trop insister sur la justification peut altérer l’image de votre adaptabilité et ouverture aux feedbacks. En outre, la proactivité des employés, notamment lorsque ces derniers proposent des solutions aux projets moins fructueux, est fortement valorisée. Cette initiative démontre une lucidité et un engagement précieux, renforçant la contribution au développement de l’entreprise.

Votre manager doit, lui aussi, être évalué

Transformez l’entretien annuel en une conversation constructive. Préparez des retours positifs sur la méthode de travail de votre manager et formulez des suggestions bien étayées. Restez factuel, veillez à la bienveillance et éloignez-vous des reproches personnels. Votre approche professionnelle et mature pourrait non seulement améliorer votre relation, mais aussi inspirer votre manager à évoluer lors de sa propre évaluation annuelle.

Enfin, si les échanges avec votre manager sont timides, brisez la routine de l’évaluation annuelle. Proposez des échanges plus fréquents comme des discussions informelles de 15-20 minutes tous les trimestres. Instaurez une communication régulière pour des évaluations plus constructives.

Sujets liés