20 Minutes : Actualités et infos en direct
pouvoir d’achatInflation et salaires, comment réagissent les entreprises ?

Inflation et salaires, comment réagissent les entreprises ?

pouvoir d’achatL’année 2023 a été marquée par une prise de conscience généralisée quant à l’impact de l’inflation sur les budgets salariaux. Rencontre avec Virgile Raingeard, CEO de Figures, start-up qui défend l’équité salariale
People At Work
En parcourant sa fiche de paye, cet homme découvre que son entreprise n'a pas du tout l'intention d'aligner les salaires sur l'inflation.  66% des dirigeants de TPE-PME ont augmenté les salaires au premier trimestre 2023, selon une étude de la Confédération des petites et moyennes entreprises.
En parcourant sa fiche de paye, cet homme découvre que son entreprise n'a pas du tout l'intention d'aligner les salaires sur l'inflation. 66% des dirigeants de TPE-PME ont augmenté les salaires au premier trimestre 2023, selon une étude de la Confédération des petites et moyennes entreprises. - Getty Images / Getty Images
People at Work

People at Work

Dans un contexte économique marqué par l’incertitude, l’inflation est une préoccupation centrale quand il s’agit d’évoquer le salaire, une augmentation ou une prime. Virgile Raingeard, CEO de Figures, start-up qui a fait de l’équité salariale son cheval de bataille, analyse ces inquiétudes partagées par beaucoup de salariés.

Intégrer l’inflation directement au budget d’augmentation des salaires représente un changement à long terme. Comment font les entreprises alors que le contexte est déjà incertain ?

Bien que cela soit bénéfique aux employés, cela peut également créer une dette en matière de politique de rémunération, positionnant l’entreprise au-dessus du marché ou du moins au-dessus de sa position initiale pour les cycles suivants. Pour l’année à venir, les prévisions indiquent que 87,8 % des entreprises prévoient une révision salariale dans les neuf prochains mois, mais avec une légère baisse du budget alloué aux augmentations, passant de 6 à 4 % de la masse salariale.

En parallèle des augmentations salariales, les entreprises adoptent diverses pratiques pour soutenir le pouvoir d’achat des salariés. Pouvez-vous nous en parler ?

L’idée est de récompenser les collaborateurs avec des primes basées sur les objectifs ou la performance, des primes d’équipe ou des attributions d’actions. Ces données mettent en lumière la façon dont les entreprises naviguent dans un environnement économique instable en ajustant leurs stratégies de rémunération. Nous encourageons les entreprises à rester flexibles et à effectuer des révisions au moins une fois par an, avec une éventuelle fenêtre d’ajustement en milieu d’année pour les exceptions, les promotions, les cas extrêmes, etc. Avec l’arrivée imminente de la directive européenne sur la transparence salariale en 2024, les entreprises se trouvent confrontées à un impératif de transparence plus important que jamais. Dans ce contexte en évolution constante, l’adaptation des entreprises face à ces défis s’avère primordiale. Les prévisions pour 2024 démontrent une volonté toujours présente de réviser les salaires, tout en ajustant les budgets, reflétant ainsi une réaction proactive aux fluctuations économiques.

L’accent mis sur la transparence souligne donc l’importance de repenser entièrement les politiques de rémunération ?

Cette nouvelle ère exige une approche plus inclusive et éclairée, où la communication ouverte et claire devient l’élément central pour instaurer la confiance et l’équité au sein des équipes. Pour soutenir une stratégie de rémunération claire, équitable et conforme à la directive européenne sur la transparence salariale, de nombreuses entreprises devront initier une phase de structuration approfondie de leurs enjeux de rémunération. Cela implique la formalisation d’une politique globale de rémunération, la mise en place de niveaux et de grilles salariales spécifiques, ainsi que la définition de processus de revue salariale plus systématisés et réguliers. Ces mesures visent à établir des cadres de référence clairs et objectifs, favorisant ainsi une évaluation transparente et équitable des rémunérations au sein de l’entreprise.

La directive européenne sur la transparence salariale en 2024 incite-t-elle les entreprises à opérer des changements profonds et structuraux ?

Il est temps pour elles d’embrasser cette évolution vers une politique de rémunération claire, équitable et conforme aux attentes actuelles des salariés. Cette démarche proactive devient une opportunité pour les entreprises de construire une image employeur forte et moderne, tout en fidélisant et en attirant des talents qui partagent leurs valeurs d’équité et de transparence.

Cet article vous a plu ? Retrouvez le magazine « People at Work » sur monmag.fr (versions papier et abonnements).

Cet article est réalisé par People At Work et hébergé par 20 Minutes.

Sujets liés