Euro de volley: Tout va bien pour les Bleus, qui tapent l'Italie et retrouvent un grand Ngapeth

VOLLEY L'équipe de France termine première de son groupe et va affronter la Finlande en 8e de finale

N.C. avec AFP

— 

Earvin Ngapeth, ici contre l'Italie, s'est bien remis de sa blessure et va pouvoir aider les Bleus lors de l'Euro de volley 2019.
Earvin Ngapeth, ici contre l'Italie, s'est bien remis de sa blessure et va pouvoir aider les Bleus lors de l'Euro de volley 2019. — PASCAL GUYOT / AFP

Pour son vrai retour à la compétition après une lésion musculaire, Earvin Ngapeth a offert une victoire de prestige à l'équipe de France de volley contre l’Italie, pour son dernier match de la phase de groupes de l'Euro 2019, mercredi soir à Montpellier. Avec ce succès 3 sets à 1 (25-23, 22-25, 25-21, 25-22), les Bleus quittent le sud de la France avec le plein de confiance pour se rendre dans l’Ouest, à Nantes où la Hall XXL les accueillera samedi (19h30) pour un 8e de finale largement à leur portée contre la Finlande.

Le quart qui s’annonce sera un tout autre match

« On a pris de la force ici à Montpellier et on part à Nantes pour continuer notre chemin », a commenté le grand revenant, qui après n’avoir disputé que deux points face à la Bulgarie lundi, a montré qu’il avait parfaitement récupéré de sa blessure d’il y a dix jours. Il a cette fois joué un peu plus de deux sets et finir meilleur marqueur français du match (16 points). Une très bonne nouvelle pour les Bleus.

Attention à la suite, tout de même. Car les deux équipes, assurées de la qualification avant cette rencontre, en ont gardé sous le coude. Elles se retrouveront en quarts de finale à Nantes. « C’est toujours difficile de battre deux fois une même équipe dans un tournoi, a prévenu Ngapeth. C’est un match qu’il faut oublier. C’est important pour nous, pour la tête, pour l’ambiance, mais à partir de demain il faut l’oublier. J’en connais certains en face [les Italiens], et ils en ont gardé un peu sous la semelle. Il faut rester dans notre bulle, rester concentré. En quarts, certains joueurs en face ne lâcheront pas comme ils ont pu lâcher ce soir. »