Tour de France 2018: Troisième victoire pour Sagan… Thomas reste en jaune… Revivez la 13e étape

CYCLISME Après trois jours dans les Alpes, une étape un peu plus plate pour les coureurs…

Antoine Huot

— 

La Groupama FDJ roule dans le peloton.
La Groupama FDJ roule dans le peloton. — Philippe LOPEZ / AFP

Treizième étape du Tour de France

>> Bourg d'Oisans-Valence (169,5 km)

Merci à tous de nous avoir suivis pour cette 13e étape. On se retrouve demain pour une étape un peu plus intéressante, avec une montée finale vers Mende qui promet d'être spectaculaire. A demain, les cyclix.

Le TOP 10 de cette étape.

 

Dans cette étape de transition, les favoris n'ont pas souffert. Du coup, Thomas reste encore en jaune, devant Froome et Dumoulin.

Le Slovaque a coiffé au poteau Kristoff et Démare. Sagan remporte sa troisième victoire d'étape sur ce Tour de France. On ne sait pas ce qui va l'empêcher de perdre le maillot vert. C'est le plus fort, le plus costaud.

ARNAUD DEMARE A LANCE SSON SPRINT TROP TOT ET IL A ETE DEPASSE PAR KRISTOFF ET SAGAN.

VICTOOOOOOOOOIRE DE SAGAN

1 km: Gilbeeeeeeeeert sort du peloton. Attention;

1,5 km: Démare est toujours accompagné de deux équipiers. Alleeeeeeeeeeeez Nono

2 km: Les Trek sont à 3 devant degenkolb. Ils sont en bonne position.

2,5 km: Degenkolb et la Trek sont très bien aussi. 

3,5 km: lLes coéquipiers de Sagan ont pris l'avantage. Attention à la fin de l'étape.

4,7 km: Les trains de la FDJ et de Cofidis sont bien placés.

5,2 km: Ah non, c'est bon ils sont là. Par contre, Schar a bien été avalé.

5,5 km: Devant tout au long de l'étape, la FDJ a disparu des premiers postes. Attention pour Démare.

6,5 km: Schar grimace et va se faire avaler par le peloton. Plus que dix secondes d'avance.

7 km: Les Sky aussi sont devant le peloton, pour protéger Thomas et Froome

8 km: Les rond-points s'enchaînent, attention aux possibles chutes, même si la route est large.

8,5 km: Bon, c'est dur pour le Suisse, qui n'a plus que 15 secondes d'avance, à cause de la venue en tête de la Trek (pour Degenkolb)

10 km: Michael Schar continue son festival en tête. Il appuie sur les pédales comme un dingue et garde 25 secondes d'avance sur le peloton.

11,5 km: Attention aux coups de bordure dans le peloton. Les routes sont dégagées et il y a du vent.

12 km: Le suisse de la BMC est toujours devant et possède encore 21 secondes d'avance.

13 km: Tout le monde se replace en tête du peloton. Même les équipes de leaders viennent devant, pour ne pas se faire piéger.

14 km: Le peloton commence à s'énerver un peu et ça roule en file indienne.

16 km: Schar ne possède plus que trente secondes d'avance sur le peloton.

18 km: Tout ce beau monde roule à 60 km/h. La groupama FDJ est à l'attaque à l'avant du peloton.

21 km: Michael Schar est seul en tête et poursuit son effort. Il possède 47 secondes d'avance sur le peloton.

23 km: Au final, Clayes aussi lâche. Scully et Schar ne sont plus que tous les deux devant.

24 km: Clayes a relancé l'échappée. De Gendt n'a pas suivi. Ils ne sont plus que trois devant.

25 km: Les échappés ne semblent pas être résignés, malgré la faible avance. Pour ceux qui viennent d'arriver. Il y a quatre hommes devant : De Gendt, Clayes, Scully et Schar.

30 km: Bon la FDJ a mis pas mal de monde en tête du peloton pour rouler et contrôler l'échappée. L'écart est redescendu à 35 secondes.

32 km: A force de jouer avec les échappés, il faudra faire attention que les 4 ne donnent pas toutes leurs forces dans les derniers kilomètres, puisqu'ils ont réussi à s'économiser un peu.

36 km: Et devinez quoi ? L'écart est de nouveau à cinquante secondes.

38 km: On vous remet ça là (Et on n'évoque pas Emiliano, le joueur de Nantes, coucou les footix).

 

 

39 km: Ça s'en va et ça revient, c'est fait de tous petits rien… Oui, on partle de l'écart. Qui est redescendu sous les 40 secondes.

43 km: Et ben voilà, ça continue d'augmenter : 1'10 pour le quatuor de devant.

46 km: L'écart repart même un peu à la hausse. 53 secondes d'avance pour les échappées. La Groupama FDJ et UAE se sont calmés un peu sur les pédales.

48 km: Le peloton semble un peu gérer, pour ne pas revenir trop tôt sur le peloton et être surpris par une attaque d'un très gros rouleur.

53 km: 45 secondes d'avance pour les échappés. On sait qu'ils vont se faire bouffer, mais on ne sait pas quand. Cruel pour les antilopes face au lion.

55 km: En pleine affaire Alexandre Benalla, le Premier ministre est pépouze dans la voiture de Christian Prud'homme.

 

Poulidordu33

Quelle étape aujourd'hui!!! Attention à ne pas s'endormir chez 20 minutes!

>> On a pris nos petites barres énergiques, nos bidons et un peu de ventoline, pour bien respirer dans les moments chauds. On est là, présent ! Pas de fringale possible

59 km: Dans la côte de 4e catégorie (woooooooooooow folie), Scully a devancé Schar et Clayens. C'était le gros moment de cette étape (non on plaisante, quoique…) 

61 km: L'écart continue de baisser. Il ne reste plus que 52 secondes d'avance pour les 4 échappés.

Magikmatta

M. Prudhomme qui demande à ce que les coureurs soient respectés par les spectateurs. Je lui répondrais qu'il commence d'abord par respecter les spectateurs à qui on offre une mascarade de vélo depuis plusieurs années. Ca n'excuse en rien les coups donnés mais si l'organisation nous offrait un réel spectacle et évitait de mettre un coureur qui enfreint les règles... ça irait surement mieux. On se souvient tous de l'US Postal. Les fans du Tour n'oublient pas qu'on les prend pour des jambons. Mon coup de gueule est passé ! Et surtout... Nous sommes Champions du Monde. Donc ça adoucit un peu la chose.

>> Mr. Prud'homme peut pas faire grand-chose. Avant le Tour, il avait décidé que Chris Froome ne pourrait pas participer à la Grande Boucle tant que son cas n'était pas réglé. Vu que l'AMA (Agence mondiale anti-dopage) et l'UCI ont «régularisé» le cas Froome en disant que le contrôle n'était pas positif, le directeur du Tour ne pouvait rien faire (ou alors on connait pas tout, ce qui est possible). Avec le système World Tour, une équipe comme la Sky est alignée d'office sur le Tour.

65 km: Et il reste seulement une petite minute. Le peloton va devoir gérer de probables attaques d'ici à la fin de l'étape. On miserait sur un Sylvain Chavanel qui part en costaud.

68 km: L'écart continue de descendre… Plus que 1'20 d'avance pour De Gendt, Schar, Scully et Claeys.

70 km: Quel est le favori pour vous ?

 

 

74 km: L'écart est encore en train de chuter. Plus que 1'49 d'avance pour le quatuor.

78 km: Hormis Démare, les espoirs français pour ce sprint qui se dessine seront représentés par Christophe Laporte et Thomas Boudat.

81 km: C'est le moment où jamais pour Démare, avec l'absence de nombreux sprinteurs. 

 

84 km : Tiens, la Bora s'est mise à rouler aussi devant, pour Peter Sagan. L'écart avec les 4 échappés et de 2'12 minutes.

87 km: On se disait, ce matin, qu'il y aurait une petite chance pour les baroudeurs aujourd'hui, mais non. Malgré les abandons de Gaviria, Greipel, Kittel, Groenewegen et Cavendish, il y a encore des équipes qui roulent.

StarScream

Il est dans quelle équipe N'Golo ?

>> Il n'a pas d'équipe. Kanté représente une équipe à lui tout seul, pas besoin de coéquipiers.

90 km: Du côté du peloton, c'est la Groupama FDJ (pour Démare) et UAE (pour Kristoff) qui roulent en tête du peloton.

92 km: Quatre hommes sont devant: De Gendt, Schar, Scully et Claeys. Aucun de ces hommes n'est dangereux au général. Mais le peloton ne laisse pas rouler. Le quatuor a  2'09 d'avance.

Bonjour à toutes et à tous et bienvenus dans cette 13e étape du Tour de France qui nous mène de Bourg d'Oisans jusqu'à Valence. Une étape pépouze après trois jours de montagne.

Un peu de répit pour les coureurs du peloton. Après trois jours passés dans les Alpes, voilà une étape qui va permettre aux organismes de souffler un peu. Deux petits cols (de troisième et quatrième catégorie) au programme et une fin d'étape plate. Pour autant, ce n'est pas assuré que les sprinteurs s'adjugent cette étape, au vu du nombre d'équipes privées des grosses cuisses (Gaviria, Greipel, Groenewegen, Cavendish, Kittel ne sont plus là). Et puis les organismes sont fatigués donc envoyer toute une équipe rouler est peut-être pas à l'ordre du jour. Du coup, ne serait-ce pas la journée des baroudeurs ? On mettrait bien une pièce dessus.

>> On se retrouve à 15h30 pour suivre cette étape de transition.