20 Minutes : Actualités et infos en direct
RUGBY« Le gros caractère » du RCT après l’expulsion de Parisse

RC Toulon - Stade Toulousain : « Le gros caractère » des Toulonnais après l’expulsion de Parisse

RUGBYLe Rugby Club Toulonnais s’est imposé 17 à 6 face au Stade Toulousain samedi soir au stade Vélodrome malgré l’expulsion rapide de Sergio Parisse
Les Toulonnais, réduits à 14 tôt dans le match, se sont imposés avec courage face au Stade Toulousains (17-6), samedi soir au stade Vélodrome.
Les Toulonnais, réduits à 14 tôt dans le match, se sont imposés avec courage face au Stade Toulousains (17-6), samedi soir au stade Vélodrome.  - Christophe SIMON / AFP / AFP
Adrien Max

Adrien Max

L'essentiel

  • Le Rugby Club Toulonnais s’est offert le leader du Top 14, le Stade Toulousain, lors du choc de la 18e journée.
  • Les Toulonnais ont été rapidement réduits à 14 après l’expulsion de Sergio Parisse dès la 32e minute du match.
  • Mais les hommes de Franck Azema ont fait preuve d’une solidarité sans faille pour s’imposer et recoller au top 6.

Au stade Vélodrome,

Un Sergio Parisse en pleurs dans les vestiaires, obligé d’être réconforté par Mathieu Bastareaud. Le capitaine du Rugby Club Toulonnais a vécu une drôle de soirée samedi soir lors de la victoire de son équipe face au Stade Toulousain (17-6), samedi soir au stade Vélodrome. Quelques jours seulement après avoir enterré son père, il a été expulsé dès la 32e minute de ce choc de la 18e journée de Top 14, pour un placage dangereux sur Barassi.



A ce moment-là, les Toulonnais menaient déjà 10 à 3 grâce à un essai de Facundo Isa (16e), transformé par Baptiste Serin, qui venait de convertir une pénalité quelques minutes plus tôt (8e). Mais avec un incroyable enchaînement de touches ratées, synonymes de ballons directement rendus aux leaders du championnat, et l’expulsion de leur capitaine, on imaginait les Toulonnais s’effondrer. C’est évidemment tout le contraire qui s’est passé.

« Pas besoin de dire beaucoup de mots »

« Je pense qu’à partir l’expulsion, les joueurs se sont dit qu’il fallait rester ensemble, ne pas lâcher. Rester disciplinés, sans faire n’importe quoi », analysait après coup Franck Azema, l’entraîneur de Toulon. Pendant que Parisse séchait ses larmes, ses coéquipiers offraient une magnifique résistance, à l’image d’un François Cros stoppé au dernier moment, peu avant la mi-temps. « Il n’y avait pas besoin de dire beaucoup de mots, tout le monde a réagi de la même façon, avec une grosse solidarité sur l’ensemble du match et je pense que c’est aussi en réaction à ça », poursuivait l’entraîneur toulonnais.

« On a fait preuve de caractère, on se fait percer par l’extérieur mais à chaque fois quelqu’un fait l’effort pour revenir. C’était loin d’être gagné », soulignait de son côté Baptiste Serin. Mais tout le groupe voulait offrir cette victoire à leur capitaine, et ils ont su résister durant toute la deuxième période en ne laissant qu’une pénalité à Jaminet (65e). Jusqu’à consolider cette victoire convaincante dans les dernières minutes, grâce à une superbe percée du demi de mêlée varois (78e).

Une victoire fondatrice ?

La dernière action résume d’ailleurs presque à elle toute seule l’incroyable envie toulonnaise avec ce placage pour pousser hors du terrain Arthur Retière, sur le point d’aplatir, alors que la cloche avait déjà retenti (82e). « La dernière action est symbolique, pas mal de choses se passent dans ce groupe, qui réagit bien et fait preuve de solidarité », pouvait savourer Franck Azema. Il ne restait plus qu’à Sergio Parisse de prendre la parole, pour « remercier tout le monde pour tous les efforts faits par l’équipe », selon les mots de Baptiste Serin.

Une victoire au caractère, un terme loin d’être « réducteur », mais plutôt « primordial », pour l’entraîneur, qui permet au RCT d’enfin capitaliser, après celle contre Montpellier le 4 février dernier. Après un début de saison compliqué, les Toulonnais reviennent aux portes du top 6, à deux points de Bayonne. Cette victoire face au premier du classement, qui plus est en infériorité numérique durant cinquante minutes, pourrait surtout être le début de quelque chose à Toulon. « On en reparlera dans quelques semaines, c’est tellement compact cette compétition… Mais en tout cas, ce sont des bons signaux de voir ces attitudes », concluait Franck Azema, en confiant qu’il pensera déjà au match à Clermont au moment de poser son sac chez lui.

Sujets liés