Tennis : Hugo Gaston nous fait vibrer à Miami (et Monfils aussi)

MASTERS 1000 Les Français ont fait deux sur trois vendredi à l'Open de Miami: Hugo Gaston a surpris l'Américain John Isner, Gaël Monfils a tenu son rang face à l'Allemand Oscar Otte, mais Clara Burel a fini par craquer contre la Tchèque Petra Kvitova

J.L. avec AFP
— 
Hugo Gaston s'est débarrassé de John Isner à Miami.
Hugo Gaston s'est débarrassé de John Isner à Miami. — Marta Lavandier/AP/SIPA

Hugo Gaston (68e mondial), désormais qualifié pour le 3e tour du Masters 1000 de Miami, s'est offert la plus belle victoire de sa saison 7-6 (7/5), 6-4 aux dépens de John Isner, vainqueur de l'épreuve en 2018 et finaliste en 2019. En difficulté depuis le début d'année, le Français de 21 ans, qui disputait là seulement son troisième match dans le tableau final d'un tournoi du circuit ATP, semble se requinquer en Floride.

Face à Isner, qui le surplombe de 35 centimètres (2,08 m contre 1,73 m), Gaston s'est montré très solide et agressif. Poussé très souvent à la faute dans les échanges, l'Américain n'a dû son salut qu'à son service (22 aces). Jusqu'au tie-break où il a flanché. Sur quoi, le Toulousain, excellent en passing et en lobs malgré la difficulté de l'exercice, a encore plus mis sous pression Isner, se créant trois balles de match à 5-4 sur service adverse. La deuxième a été la bonne, grâce à un retour gagnant. Le Français aura un plus gros test encore face au Britannique Cameron Norrie (12e) en 16e de final.


Monfils crispé puis libéré

Gaël Monfils (24e mondial) lui a avancé au 3e tour, en écartant 7-6 (11/9), 6-1 l'Allemand Oscar Otte (74e). Auteur d'une rentrée encourageante à Indian Wells où il a été jusqu'en 8e de finale, après cinq semaines sans jouer à cause d'une maladie, le Parisien a joué crispé pendant le premier set, finalement conclu au tie-break durant lequel il a fini par faire la différence, non sans avoir sauvé deux balles de set au passage.


Libéré, il a ensuite déroulé son jeu, ne manquant pas l'occasion de jouer aussi avec le public, comme souvent à ses côtés aux Etats-Unis, pour s'imposer plus tranquillement en 1h33. Monfils affrontera un adversaire à sa portée, en la personne de l'Argentin Francisco Cerundolo (105e).

Les Françaises ont disparu du tableau

Enfin, Clara Burel (82e) a résisté à Petra Kvitova (32e), mais a fini par s'incliner 6-1, 3-6, 6-3 face à la Tchèque plus puissante, au terme d'un match où elle a pourtant eu sa chance. Après avoir égalisé à un set partout, elle s'est procurée deux balles de break dans le premier jeu de la troisième manche, en gâchant notamment une après avoir manqué la balle sur un coup pourtant aisé. Trop fébrile sur son engagement (cinq breaks concédés), elle a ensuite laisser Kvitova s'échapper. Résultat il n'y plus de Française en lice.