Coupe Davis: Entre les blessés et les méformes, qui Yannick Noah va-t-il appeler face à l'Italie ?

TENNIS Le capitaine des tenants du titre devra puiser dans le réservoir bleu pour présenter une équipe compétitive à Gênes

20 Minutes avec AFP

— 

Pierre-Hugues Herbert en discussion avec Yannick Noah lors de la finale de la Coupe Davis France-Belgique, le 25 novembre 2017 à Lille.
Pierre-Hugues Herbert en discussion avec Yannick Noah lors de la finale de la Coupe Davis France-Belgique, le 25 novembre 2017 à Lille. — Michel Spingler/AP/SIPA

Jo-Wilfried Tsonga convalescent, Richard Gasquet en manque de jeu, Gilles Simon en panne de résultats et Gaël Monfils gêné au dos... Yannick Noah n'a pas l'embarras du choix avant de dévoiler mardi sa sélection pour le quart de finale de Coupe Davis en Italie (6-8 avril).

Le capitaine des tenants du titre devra puiser dans le réservoir bleu pour présenter une équipe compétitive à Gênes où il pourra compter au moins sur son N.1 Lucas Pouille en forme. Le Nordiste, 24 ans, a fait l'impasse sur le tournoi de Miami pour se préparer à Nice sur terre battue, la surface choisie par les Transalpins.

Si Pierre-Hugues Herbert et Nicolas Mahut sont désignés pour le double, il resterait donc deux places à prendre.

Gasquet n'a «pas de jambes»

Trois joueurs y prétendent: Gasquet, Adrian Mannarino et Jérémy Chardy. Ces deux derniers ont une longueur d'avance sur Gasquet dont le retour de blessure (dos) à Miami s'est soldé par un échec d'entrée face à... Chardy! «Je n'ai pas de jambes», a déploré le Biterrois.

Dernier rescapé français en huitièmes de finale sur l'île de Key Biscayne, Chardy a lui marqué des points en écartant dans la foulée le N.4 mondial, le Bulgare Grigor Dimitrov. Son bilan en Coupe Davis (5 victoires, toutes sur terre battue, 0 défaite) plaide, qui plus est, pour lui.

Mannarino est moins à l'aise sur l'ocre. «Son jeu est naturellement plus performant sur dur, où il se déplace mieux. C'est quelqu'un qui contre très bien et aime jouer à plat. Mais il est quand même devenu bien plus fort que ce qu'il n'était sur terre battue», estime l'ex-capitaine des Bleus Arnaud Clément.

Sa prestation début février à Albertville, où il avait offert le point de la délivrance aux Français face aux Pays-Bas (3-1), pèsera-t-elle dans le choix de Noah? Mannarino n'aurait jamais dû jouer. Mais les forfaits de Tsonga puis Pouille l'avaient catapulté N.1 pour les simples et ce pour sa première sélection! Après sa défaite contre Thiemo de Bakker, il s'était bien rattrapé face à Robin Haase.

«L'expérience est belle parce qu'elle se termine par une victoire. Il a réussi à rebondir», avait souligné Noah, contraint de se passer à nouveau des services de Tsonga.

>> A lire aussi : Roger Federer perd sa place de n°1 et fera l'impasse sur Roland-Garros comme en 2017

Le Manceau, touché au genou gauche (fissure du ménisque), n'a plus joué depuis le 10 février et son retour ne semble pas prévu avant le tournoi de Monte-Carlo - 15 au 22 avril - où il est inscrit. L'infirmerie compte aussi Monfils, qui n'a pas fait le voyage à Miami après s'être blessé au dos à Indian Wells.

Enquiquiné par des problèmes lombaires depuis plusieurs semaines, Benoît Paire ne risque pas d'honorer sa première sélection en équipe de France, et ce, même si son bilan avec Fabio Fognini, le N.1 italien, plaide en sa faveur (3-1, 2-0 sur terre).

De tous les Français, Simon présente le meilleur ratio face au fantasque transalpin, qu'il a battu cinq fois en autant de matches, tous disputés sur l'ocre! Il a fait encore mieux face à Andreas Seppi (6-0), le N.2 habituel de l'équipe italienne. Mais depuis son titre à Pune (Inde) en tout début de saison, Simon n'a pas gagné deux matches consécutifs en sept tournois, Challenger (2e division) inclus.

Au vu du contexte, Noah pourrait être tenté de retenir six joueurs pour la préparation et ainsi ne dévoiler sa short-list qu'au dernier moment, la veille de la rencontre.