Tournoi de Bercy: «Ce qui ressort, c’est ce que je suis un gros con», Benoît Paire lâche tout après son élimination

TENNIS Le Français a lâché tout ce qu'il avait sur le coeur après son élimination d'entrée à Bercy... 

A Bercy, Nicolas Camus

— 

Benoît Paire lors de son premier tour perdu au Masters 1000 de Bercy, le 31 octobre 2016.
Benoît Paire lors de son premier tour perdu au Masters 1000 de Bercy, le 31 octobre 2016. — MIGUEL MEDINA / AFP

La séance d’auto flagellation a été douloureuse à entendre. A voir, aussi. Passé devant la presse juste après sa défaite contre l’Italien Paulo Lorenzi au premier tour du Masters 1000 de Bercy, lundi, Benoît Paire est apparu en détresse. Le regard dans le vide, presque au bord des larmes, il a lâché tout ce qu’il avait sur le cœur au terme de cette saison 2016 mouvementée.

>> A lire aussi: Yannick Noah compare Benoît Paire à Nasri (et c'est pas très sympa)

« J’ai fait de mon mieux »

Un mot sur son match du jour, déjà. Si Paire a joué sur le tout petit court numéro 1 de Bercy alors que le Central lui tendait les bras, c’est parce qu’il en avait fait la demande. « Je voulais être bien, sentir que les gens étaient proches, parce que j’avais un peu peur », avoue-t-il. L’appréhension de retrouver le public français, après la polémique des Jeux olympiques et tout ce qui a suivi, s’est toutefois vite évaporée. Il a été applaudi, soutenu, mais ça n’a pas suffi à le porter. « Ce n’était vraiment pas facile, j’ai fait de mon mieux. J’ai quand même pris du plaisir… », tente-t-il de convaincre.

Mais le ton de la voix ne colle pas au discours. Quelques minutes plus tard, relancé par les confrères de la radio, il reconnaît son mal-être avec une étonnante sincérité. On vous met ça tel quel.

« Je ne joue pas bien »

« Il va falloir que je tire les leçons de cette saison. J’ai fait des erreurs, j’ai dit des choses au mauvais moment, je n’ai pas abordé la saison comme il le fallait. Je ne joue pas bien, je ne me sens pas bien physiquement, ce sont les conséquences de tout ça. C’est dommage ce qui m’est arrivé cette année. J’ai donné le bâton pour me faire battre. Maintenant, je sais ce qu’il ne faut pas faire. De toute façon je ne peux pas revenir en arrière. De cette année, ce qui est ressorti c’est que je suis un gros con. Je ne pense pas en être un. Quand je lis ce que les gens pensent de moi, je ne peux pas être bien. Même si j’essaie de faire croire que non, le regard des gens est important pour moi. C’est dommage de ne pas renvoyer l’image de ce qu’on est vraiment ».

Voilà pour l’instant vérité. On lui demande alors s’il ne va pas craquer. Paire répond « qu’il ne faut pas s’inquiéter » pour lui. Vu la manière dont il a ramassé son sac en quatrième vitesse et filé juste après, ça va être un peu compliqué.