Qualifié pour les demies de l’US Open, Gaël Monfils en a marre d’être pris pour un «showman»

TENNIS «Quel est l'intérêt de faire le show et de perdre le point?»…

B.V. avec AFP
— 
Gaël Monfils à l'US Open,
Gaël Monfils à l'US Open, — Julio Cortez/AP/SIPA

Quand il est en forme, Gaël Monfils est un sacré joueur de tennis. C’est plus ou moins ce qu’il est en train de rappeler au monde entier en ayant rincé tous ses adversaires en trois manches depuis le début de l’US Open, , sèchement battu en quarts mardi soir. D’ailleurs, il a tenu lui-même à repasser la message après le match, en conférence de presse, quand des journalistes lui ont demandé s’il était devenu plus sérieux dans son jeu passé 30 ans.

« Ça me fait marrer parce que si j'avais eu la balle pour faire un smash à 360 degrés dans ce match, je l'aurais fait, répond-il. Des fois, tout ce qu'on retient de mes matches, c'est un seul de mes coups, après mon 8e de finale, une victoire nette contre Baghdatis, on m'a parlé de ce moment où j'ai refait mon lacet entre deux coups. On ne parle que du show, c'est marrant, mais maintenant que je gagne plus de matches, c'est plus dur pour certaines personnes de dire que je ne suis qu'un showman. Vous pensez vraiment que quand je plonge pour sauver un point, c'est pour faire plaisir aux gens? Non, je veux juste gagner le point. Quel est l'intérêt de faire le show et de perdre le point? »

« Il y a beaucoup de travail derrière tout ça »

Donc Gaël Monfils est toujours le même ? « Toujours, même si on trouve que je suis plus sérieux, comme beaucoup de gens me l'ont dit ces derniers temps, poursuit le 12e joueur mondial. Je joue au tennis parce que cela m'amuse, parce que j'aime ce sport. Les gens pensent que mon talent explique mes coups spectaculaires, mais il y a beaucoup de travail derrière tout àa, je suis en termes de condition physique l'un des meilleurs. Si je n'amusais plus, j'arrêterais le tennis. »

Bref, à nous de ne pas retenir de ses matchs que ses coups aussi improbables que divertissants. En même temps là on a plus trop le choix vu que s’il bat , il sera en lice pour devenir le premier vainqueur de Grand Chelem français depuis 1983. Et qu’il le fasse sur un « smash 360 degrés » et sur un coup droit bande du filet, on prend quand même.