US Open: Tsonga mate Paire et retrouvera Cilic en quarts

TENNIS Le Manceau a complètement éteint Paire, pourtant en feu depuis le début de la quinzaine...

N.C.
— 
Jo-Wilfried Tsonga face à Benoît Paire en 8e de finale de l'US Open, le 6 septembre 2015.
Jo-Wilfried Tsonga face à Benoît Paire en 8e de finale de l'US Open, le 6 septembre 2015. — JEWEL SAMAD / AFP

L’expérience a eu raison de la fougue. Entre Jo-Wilfried Tsonga et Benoît Paire, la bataille attendue n’a pas eu lieu, hier, en 8e de finale de l’US Open. L’aîné a complètement éteint son cadet, en feu depuis le début de cette quinzaine, et ne lui a pas laissé l’ombre d’une chance (6-4, 6-3, 6-4). La force de l’habitude pour celui qui disputait son vingt-et-unième match à ce niveau en tournoi du Grand Chelem, alors que c’était une grande première pour son adversaire.

Et maintenant, Cilic

« J’ai bien servi, ça m’a permis de m’enlever la pression dans les moments clés », a expliqué à la sortie du court le 18e joueur mondial. C’est le moins que l’on puisse dire ; Paire n’a pas vu le début du commencement d’une possibilité de breaker. Et comme « Jo » a été efficace sur la mise en jeu de ce dernier, l’affaire a été vite pliée. Si Paire le nerveux n’a pas explosé - tout juste sa raquette et un panneau publicitaire ont légèrement souffert -, il n’a jamais pu inverser la tendance.

Pour voir le dernier carré, il va maintenant falloir passer l’obstacle Marin Cilic. Le tenant du titre a mis fin au beau parcours de Jérémy Chardy (6-3, 2-6, 7-6, 6-1), à l’aide notamment d’un service de plomb. Il ne faut pas être devin pour dire que ce quart de finale se jouera en grande partie sur cette arme redoutable des deux côtés. « Son service est ce qui me gêne le plus chez lui, c’est vrai. Surtout que le retour n’est pas vraiment mon point fort, reconnaît Tsonga. Mais j’ai l’impression de jouer mon meilleur tennis, j’espère que cela va continuer. » Il le faudra pour découvrir, à 30 ans, les demi-finales du Grand Chelem new-yorkais.