France-Géorgie : Des « gros » prêts pour les All Blacks (mais Dupont en veut encore plus)

RUGBY Encore très solide face à la Géorgie, le pack tricolore est attendu au tournant samedi prochain

Clément Carpentier
— 
Demba Bamba, le pilier du XV de France.
Demba Bamba, le pilier du XV de France. — Romain Perrocheau / AFP
  • Les Bleus ont battu la Géorgie (41-15) lors de leur deuxième test-match de la tournée d’Automne.
  • Comme face à l’Argentine, les « gros » se sont montrés très solides sur les bases avec trois essais après des mauls.
  • Très solide en conquête, le pack tricolore va devoir maintenant monter le curseur dans le jeu courant face aux All Blacks.

On ne parle que d’eux depuis un mois ! Matthieu Jalibert par-ci, Romain Ntamack par-là. Comme si tout le jeu du XV de France ne reposait que sur eux. La presse joue son rôle, et tartine à longueur de journée sur le sujet. Pourtant, ce sont bien les « gros » qui font le job chez les Bleus depuis le début de la tournée automnale. Comme face à l’Argentine il y a une semaine, le pack tricolore a encore fait des dégâts ce dimanche lors de la victoire contre la Géorgie (41-15). Deux équipes réputées pour être gaillardes et rugueuses. C’est dire la bonne forme des Baille, Woki ou Willemse. Et en plus, ils peuvent encore mieux faire.

Au bout du compte, on en est à cinq essais pour les « gros » sur les huit inscrits par le XV de France sur ces deux matchs. Et pour être tout à fait honnête avec eux (c’est toujours mieux pour éviter des petits soucis), l’essai de Matthieu Jalibert vient d’un magnifique contre à cinq mètres de la ligne de son coéquipier à l’UBB Cameron Woki alors que Damien Penaud peut remercier la mêlée française sur son premier essai et tout le pack sur le second. D’ailleurs, Fabien Galthié ne se trompait pas au moment de répondre à une question sur ses satisfactions après ce succès face aux Géorgiens : « La victoire, le score et aussi par moments, notre conquête. Que ce soit la touche ou la mêlée. »

Rien de mieux que la tortue bèglaise

« C’est un secteur clé dans le rugby actuel, explique le troisième ligne François Cros. C’est très positif de réaliser ce genre de performances surtout au vu des conditions. On a pu se rassurer là-dessus ». Les Bleus ont particulièrement été bons sur les mauls avec un essai de pénalité en première mi-temps puis le doublé de Peato Mauvaka derrière deux bonnes vieilles tortues béglaises comme diraient les anciens. Pour les esthètes, il faudra repasser. Et peut-être pas samedi prochain face aux All Blacks. Selon le plus grand météorologue de France, aka Fabien Galthié, « on aura aussi droit à de la pluie ». Pour l’instant sur notre carte, on ne voit que des nuages. Mais bon, la traduction rugbystique est bien là : le XV de France a prévu d’insister sur ces phases de jeu à l’image des Irlandais ce week-end face à la Nouvelle-Zélande.

François Cros, le troisième ligne des Bleus.
François Cros, le troisième ligne des Bleus. - Romain Perrocheau / AFP

Comme le martèle Antoine Dupont, l’objectif premier sera « de donner le moins possible le ballon » aux All Blacks. Garder le cuir bien au chaud sous le bras avant d’espérer lancer de grandes envolées au petit bonheur la chance. On ne joue pas à ça face à la meilleure équipe du monde. Sinon, au final, ça fait souvent très cher. En tout cas, le pack tricolore, titulaires ou remplaçants, est prêt. Mais attention à ne pas perdre son identité. C’est le patron qui prévient :

« Les Irlandais ont sorti un match magnifique mais il ne faut pas les copier car on n’a pas les mêmes joueurs et le même jeu ! »

OUF, le french flair a encore quelques jours devant lui.

« Ils sont capables de faire encore mieux » dans le jeu courant

A ce propos, Antoine Dupont, qui a dû s’embêter comme un rat mort (pour rester poli) au Matmut Atlantique dimanche, tellement il a eu peu de ballons propres à exploiter, avait un petit message pour ses avants. « Sur ces deux premiers matchs, on s’est aussi fait remettre à notre place parfois et moi je pense qu’ils (les « gros ») sont capables de faire encore mieux ». Pas faux ! Le capitaine a vu juste. Bon, c’est sûrement pour ça qu’il est capitaine. Mais c’est vrai que si le pack tricolore est irréprochable sur les phases statiques, il l’est beaucoup moins dans le jeu courant. Et c’est peut-être aussi pour ça que les trois-quarts français ne brillent pas beaucoup pour le moment. Sans ballon propre des avants, difficile d’envoyer du jeu derrière.



« On se fait beaucoup chamailler (dans les rucks) », avoue le demi de mêlée Maxime Lucu. Pas vraiment une bonne nouvelle au moment de se coltiner les meilleurs gratteurs du monde au sol. Richie McCaw et Kieran Read ont quelques héritiers. Bref comme souvent face aux All Blacks, il « faudra être bien meilleur » que d’habitude pour Antoine Dupont. Lui le sait et c’est pour ça qu’ils se montrent si exigeants avec ses « gros ». La réponse est attendue à partir de 21 heures samedi.