Top 14 : « Histoire incroyable »… Pourquoi Agen envisage de changer son logo du jour au lendemain ?

RUGBY 20 ans plus tard, son concepteur menace le club de Top 14 de l’attaquer en justice

C.C.

— 

Tom Murday, deuxième ligne du SUA.
Tom Murday, deuxième ligne du SUA. — T.Breton / AFP
  • Le SUA a reçu fin février une mise en demeure sur l’utilisation de son logo.
  • Son concepteur pourrait attaquer le club si celui-ci ne retire pas le logo de tous ses supports. Le club affirme que ce travail a été réalisé bénévolement à l’époque, en 2000.
  • Pour mettre fin au différend, le président agenais envisage de revenir à un ancien logo ou d’en créer un nouveau.

« Histoire incroyable » ! Voici comment Jeff Fonteneau, le président du SUA, a qualifié l’invraisemblable situation à laquelle il fait face depuis quelques semaines. Précisément depuis fin février et ce jour où dans la boîte aux lettres de son club de Top 14, il a trouvé une mise en demeure d’un cabinet d’avocats. Celui-ci lui ordonne de retirer dans les 15 jours « le logo du club de tous ses supports » ou « de payer les droits de propriété intellectuelle au concepteur ».

Déjà confronté à de nombreux problèmes avec le SUA en raison de la crise sanitaire et de l’arrêt du championnat, le dirigeant agenais ne s’en remet pas : « Je suis tombé des nues. On touche le fond. C’est incroyable, hallucinant. » Une colère qu’il a exposée le week-end dernier sur son compte Twitter.

Un acte bénévole ?

Il faut dire que la demande peut surprendre. L’auteur des retouches graphiques sur le logo en 2000 a décidé de se retourner contre le club 20 ans plus tard ! Mais surtout Jeff Fonteneau et les dirigeants de l’époque affirment que ce travail avait été réalisé bénévolement. Selon plusieurs témoins, le neveu d’une bénévole du club s’était proposé de lui-même pour s’occuper du lifting du logo : nouvelle forme, un ballon au milieu et les lettres L et G, pour Lot-et-Garonne, ajoutées.

Jeff Fonteneau, le président du SUA.
Jeff Fonteneau, le président du SUA. - T.Breton / AFP

Le SUA se retrouve en tout cas dans l’embarras car il n’existe pas de prescription pour droits intellectuels ou d’auteurs. « Si on doit payer, ça pourrait être des millions ! », explique le président agenais à Sud Ouest. Alors depuis début mars, il essaie avec d’autres dirigeants de retrouver trace d’un courrier stipulant l’abandon de propriété intellectuelle. Il a aussi sollicité ses avocats.

Un nouveau logo très rapidement

En attendant, Jeff Fonteneau envisage très sérieusement aujourd’hui un changement rapide de logo pour mettre fin à cette histoire car toutes les opérations de merchandising sont en cours. Il devait d’ailleurs être bientôt changé, et cela risque de s’accélérer dans les prochaines semaines.

Le club pourrait soit revenir à l’ancien logo, soit lancer une grande consultation auprès de ses supporters. « J’ai deux agences de graphisme qui m’ont contacté pour nous en créer un. Gratuitement ! », glisse le président lot-et-garonnais à L’Equipe.