VI Nations : « C’est facile quand on est en tribunes… », Raphaël Ibañez répond à Eddie Jones (le Crunch est lancé !)

RUGBY Le patron du XV de la Rose avait promis aux Français une « violence physique » et une « intensité » jamais vue

A.L.G. avec AFP
— 
Raphaël Ibañez et Fabien Galthié en conférence de presse le 30 janvier 2020.
Raphaël Ibañez et Fabien Galthié en conférence de presse le 30 janvier 2020. — GAIZKA IROZ / AFP

En marge de la présentation de la composition du XV de France pour le match des VI Nations face à l’Angleterre (dimanche à 16h au Stade de France), Raphaël Ibañez a répondu à ce qu’il perçoit comme étant des provocations de la part d’Eddie Jones, le sélectionneur des vice-champions du monde.

Il y a quelques jours en effet, le patron du XV de la Rose avait promis à la bleusaille tricolore une « violence physique » et une « intensité » jamais vue par l’équipe de France avant le match de dimanche. Un peu plus tôt, c’est le Stade de France et le froid glacial de l’hiver français qui avaient eu droit à un premier taquet de la part d'Eddie Jones.

« Il faut en sourire, je crois… »

« Ce concept de violence physique, c’est simple à exprimer quand on est en tribunes. Ça fait 30 ans qu’on est dans le milieu on est habitués à ce genre de petites phrases », a assuré Ibañez. « Comme l’entraîneur anglais, on sera tous en tribune dimanche. Ce sont les joueurs qui sont sur le terrain. Nous, les techniciens, on sera en tribunes à regarder les acteurs s’exprimer. Donc c’est facile. Il faut en sourire, je crois… », a ajouté l’ancien talonneur international.

C’est le premier match des Bleus depuis le quart de finale perdu face au pays de Galles au Mondial 2019. L’arrière Anthony Bouthier et le pilier droit Mohamed Haouas, coéquipiers à Montpellier, vont connaître leur première sélection aux côtés d’une charnière toulousaine formée par Romain Ntamack et Antoine Dupont.