Top14: Satisfaction «pas encore totale»... Le Stade Toulousain s'offre tout de même sa première finale depuis 2012

RUGBY Les Rouge et Noir sont venus à bout du Stade Rochelais. Ils joueront Clermont ou Lyon en finale

Clément Carpentier

— 

Les Toulousains fêtent leur qualification en finale du Top 14.
Les Toulousains fêtent leur qualification en finale du Top 14. — NICOLAS TUCAT / AFP
  • Toulouse a battu La Rochelle en demi-finale du Top 14.
  • Comme prévu, les Haut-Garonnais ont pris le dessus en deuxième mi-temps face à une équipe au bout du rouleau.
  • Le Stade retrouve la finale sept ans après son dernier titre. Ce sera contre Clermont ou Lyon.

Ce qui devait arriver, arriva. Il n’y a pas eu de surprise au Matmut Atlantique de Bordeaux lors de la première demi-finale. Comme prevu, le Stade Toulousain a fini par prendre le dessus sur des Rochelais (20-6), épuisés par une saison à rallonge pour eux. Tout le monde s’en doutait même si cela a peut-être pris un peu plus de temps qu’annoncé. Une heure précisément.

« C’est un match de phase finale, c’est forcément serré. On a eu du mal à concrétiser notre domination pendant longtemps. Après, on savait qu’il fallait accélérer en deuxième mi-temps… » Et comme par hasard, l’homme du match côte Rouge et Noir, Sébastien Bézy, a fini par trouver la faille à la 60e minute de jeu. Jusque-là, son équipe n’y arrivait pas vraiment malgré un essai de Guitoune en début de match. Le Stade Rochelais était toujours vivant. Mais bon comme prévu, le banc toulousain a fait la différence :

« Son apport a été colossal. Les remplaçants ont fait des entrées monumentales sur ce match à l’image de Bézy. On gagne grâce à eux »

Le Matmut Atlantique coloré pour ce Toulouse - La Rochelle.
Le Matmut Atlantique coloré pour ce Toulouse - La Rochelle. - Clément Carpentier / 20 Minutes

Ugo Mola peut savourer. Il était attendu sur ses choix. Ils ont été à 100 % payant. « On savait qu’on était plus frais qu’eux, il fallait s’en servir », explique François Cros. Et encore plus quand on a dans son équipe peut-être le meilleur joueur du monde actuellement, Cheslin Kolbe. Le (tout) petit Sud-Africain a une nouvelle fois fait étalage de tout son talent et notamment sceller le score à un quart d’heure de la fin de la rencontre. Ce joueur est un phénomène. N’ayons pas peur des mots.

Déjà la finale en tête

Comme prévu, le Stade Toulousain va donc retrouver le Stade de France sept ans après son dernier titre en 2012. « C’était encore un rêve il y a quelques années, pour Antoine Dupont, aujourd’hui il devient réalité. Ce qu’on vit cette saison, ce sont des émotions que l’on va garder à vie ! » Encore plus s’il y a un bouclier de Brennus au bout. Du coup, comme prévu, les Haut-Garonnais l’ont joué sobre après leur victoire :

« Il y a bien sûr de la joie et de la fierté. On veut porter cet étendard du (beau) jeu jusqu’au bout. Mais la satisfaction n’est pas encore totale. On n’est pas encore champions, il faut être mesuré »

Toulouse affrontera Clermont ou Lyon en finale.
Toulouse affrontera Clermont ou Lyon en finale. - NICOLAS TUCAT / AFP

Mais le Graal n’est vraiment plus très loin pour Ugo Mola et ses joueurs. Alors comme prévu, François Cros « va vite basculer sur cette finale et se remettre très vite au travail car il y a eu pas mal de déchet sur ce match. » Ça donne aussi une idée de la marge des Toulousains sur leurs adversaires cette saison. Et c’est aussi pour ça que « perdre en finale, ce serait terrible » pour le troisième ligne du Stade Toulousain. Mais pour le coup, ça, ce n’est pas prévu, vraiment pas !