VIDEO. Rennes: Après sa saison héroïque, le REC place Rennes sur la carte du rugby français

RUGBY Les Rennais ont remporté leur quart de finale retour face à Orsay et sont assurés de monter en Fédérale 1...

Camille Allain

— 

Les joueurs du REC Rugby fêtent la montée du club en Fédérale 1 après leur victoire face à Orsay, à Rennes. Lancer le diaporama
Les joueurs du REC Rugby fêtent la montée du club en Fédérale 1 après leur victoire face à Orsay, à Rennes. — C. Allain / 20 Minutes

« Ça fait des années qu’on attend ça. On a beaucoup bossé, on s’est mis beaucoup de pression. Là, tout retombe, c’est énorme comme bonheur ». Lilian Caillet est ému aux larmes. Ce dimanche, le capitaine et troisième ligne du REC Rugby a livré un énorme combat dans ce quart de finale retour de Fédérale 2. Vainqueurs à Orsay (Essonne) la semaine dernière, les Rennais n’ont jamais tremblé pour ce match retour, s’imposant 26 à 3 dans un Vélodrome chaud bouillant.

Grâce à ce succès, le club accède à la Fédérale 1, la troisième division du rugby français. Une première dans la capitale bretonne. Dans la région, seuls Vannes et Nantes l’ont déjà fait. « On avait l’impression de représenter toute la Bretagne. C’est énorme », poursuit le capitaine, arrivé il y a cinq ans au REC.

« On a échoué tellement de fois »

« On a échoué tellement de fois par le passé. Là, on a vu que le club s’était structuré. On était prêt pour monter », embraye Raphaël, ancien joueur du club. L’entraîneur des moins de 12 ans voit chaque week-end ses gamins venir au stade pour encourager les plus grands. « Ça crée une dynamique, ils emmènent tout le club avec eux. Mais attention, il y a une grosse différence de niveau entre les deux divisions », prévient-il.

Cette différence, le REC est « prêt à l’affronter », d’après son président Jean-Marc Trihan. Elu il y a deux ans, le patron du groupe immobilier Lamotte a beaucoup œuvré pour que le club se structure. « Il fallait que l’on construise un réseau de partenaires solides pour avoir les moyens financiers à la hauteur ». Avec la montée de Fédérale 1, le REC va devoir rehausser son budget de 30 % et dépasser le million d’euros. « L’an dernier, on n’était pas loin de monter. Mais je ne pense pas qu’on était prêts. Là, on a pu travailler sereinement ».

La Bretagne se fait une place dans le rugby

Absente du monde de l’ovalie il y a quelques années, la Bretagne se fait doucement une place sur la scène rugby, accueillant les demi-finales de Top 14 ou un match des pros du Racing 92. « La montée de Vannes en ProD2 a eu un effet de locomotive. Aujourd’hui, il y a de plus en plus de clubs et le niveau monte. Tout le monde est tiré vers le haut », poursuit le président du REC.

Les joueurs du REC Rugby fêtent la montée du club en Fédérale 1 après leur victoire face à Orsay, à Rennes.
Les joueurs du REC Rugby fêtent la montée du club en Fédérale 1 après leur victoire face à Orsay, à Rennes. - C. Allain / 20 Minutes

Rêve-t-il du même destin que ses voisins du Morbihan ? « Evidemment. Mais il faut prendre le temps. Tous les projets qui ont été trop vite se sont cassé la figure. Vannes a passé dix ans en Fédérale 1 avant de monter ». Le REC va y goûter pour la première fois. Et pourrait même s’adjuger le titre de champion de France. Il lui reste trois matchs pour en rêver.