Top 14: Laporte exclut l'idée d'un âge minimum après le «malencontreux» K-O d'Ezeala

RUGBY Pour Laporte, le K-O d’Ezeala est un événement « malencontreux »…

W.P, avec AFP

— 

Le K-O du jeune Clermontois Ezeala
Le K-O du jeune Clermontois Ezeala — SIPA

Sa réaction était attendue. Deux jours après le KO de Samuel Ezeala sur la pelouse du Racing 92, Bernard Laporte s’est exprimé sur l’action qui a fait craindre le pire pour le jeune ailier clermontois, dimanche. Pour le président de la FFR, il s’agit là d’un événement « malencontreux ». Un relativisme qui vient s’ajouter au rejet de l’idée d’un âge minimum pour disputer le Top 14.

« C’est malheureux, ça aurait pu arriver à quelqu’un de 30 ans. Tu prends Vakatawa, 100 kg, plein pot… c’est malencontreux », a déclaré Laporte en marge de la première réunion, à Paris, avec les dirigeants de World Rugby pour l’organisation de la Coupe du monde 2023, attribuée à la France le 15 novembre.

Laporte reconnaît que tous les postes ne sont pas à loger à la même enseigne

« Tu ne peux pas dire "à tel âge, tu ne peux pas jouer". Il y en a qui sont plus matures que d’autres, ça dépend », a ajouté Laporte. Ezeala était tout juste majeur - il a fêté ses 18 ans en décembre - au moment de disputer son tout premier match professionnel. « On fait confiance au staff médical des clubs. Ils ne sont pas fous, les entraîneurs non plus. Ils n’envoient pas au feu quelqu’un qui risque de se brûler, permettez-moi l’expression », a ajouté le président de la FFR.

« La seule problématique, c’est le poste de pilier droit », particulièrement éprouvant physiquement, a estimé Laporte, interrogé sur la possibilité d’imposer un âge minimum pour jouer au plus haut niveau. « A des postes spécifiques et notamment des postes de première ligne, effectivement, il faut beaucoup de vigilance », a-t-il dit.

Retour imminent en Auvergne pour Ezeala

Le jeune ailier a perdu connaissance à l’heure de jeu après avoir heurté tête la première son vis-à-vis et idole Virimi Vakatawa, lancé à pleine vitesse. Il a repris connaissance lors de l’intervention des secouristes, entourés de stadiers qui ont tendu des draps blancs pour protéger le Clermontois de la vue des spectateurs.

Ezeala a ensuite été transporté à l’hôpital Beaujon de Clichy-la-Garenne où il a reçu lundi la visite, notamment, de Vakatawa​ et de son entraîneur Franck Azéma. N’ayant pas subi de blessure grave, et son état n’inspirant pas d’inquiétude, il devait revenir mardi en Auvergne.