Jacques Brunel pourrait bien devenir le prochain patron du XV de France.
Jacques Brunel pourrait bien devenir le prochain patron du XV de France. — Nicolas Tucat

RUGBY

Jacques Brunel a annoncé à ses joueurs qu'il quittait l'UBB pour le XV de France (mais «rien n'est fait»)

Jacques Brunel à la tête de l'équipe de France, on y va tout droit...

On y va tout droit. Pressenti à la succession de Guy Novès à la tête du XV de France, Jacques Brunel aurait, selon une information rapportée par le JDD et L’Equipe, annoncé à ses joueurs son départ de l’Union Bordeaux-Bègles, tout en précisant que « rien n’était fait ».

Dernier match à l’UBB le 30 décembre ?

La dernière mise en place ce vendredi matin à Bordeaux avant UBB​-Stade Rochelais s’est tenue à huis clos. Officiellement pour ne pas voir fuiter d’informations avant la réception du leader du Top 14 samedi au Matmut Atlantique. Une bonne excuse, ou en tout cas un bon moyen de ne pas exposer Jacques Brunel. Il a tout juste été possible de croiser Brunel alors qu’il quittait le stade, l’œil noir, et sans faire de commentaire sur sa situation.

« Rien n’est fait, mais si on me sollicite pour diriger l’équipe nationale, j’ai pris la décision d’accepter. Et si cela arrive, mon dernier match avec vous sera à Paris (Stade- Français - UBB le samedi 30 décembre) », aurait-il dit à son staff, rapporte L'Equipe.

Pour l’UBB, ça ne change rien pour le match de samedi

La nouvelle tombe en tout cas au plus mauvais moment, à quelques heures à peine d’affronter La Rochelle devant plus de 35 000 supporters. « Ce qui est important dans nos têtes ce n’est pas ce que va faire Jacques Brunel demain, ni dans un mois, ni dans un an, c’est ce que va faire l’UBB contre La Rochelle » explique le trois-quart Jean-Baptiste Dubié. Et si c’était bel et bien le dernier match de Jacques Brunel à la tête de l’UBB, cela aurait-il une influence sur la motivation de ses troupes ? « Personnellement, pas du tout » tranche Dubié.

Bernard Laporte a prévu de rencontrer d’ici le 27 décembre Paul Goze, le président de la Ligue nationale de rugby​ (LNR), qui gère le secteur professionnel, « afin de réunir toutes les forces vives du Rugby Français autour de l’Equipe de France », selon un communiqué publié jeudi. Le changement, c’est maintenant. Enfin peut-être.