XV de France: Guy Novès va être remplacé par Jacques Brunel

RUGBY Un sélectionneur viré en cours de mandat, c'est une première dans le rugby français...

N.C. avec AFP

— 

Guy Novès lors de France-Japon, le 25 novembre 2017 à la U Arena de Nanterre.
Guy Novès lors de France-Japon, le 25 novembre 2017 à la U Arena de Nanterre. — Thibault Camus/AP/SIPA

Il ne s'exprimera que mercredi, mais Bernard Laporte a semble-t-il tranché : le président de la Fédération française de rugby (FFR) va écarter Guy Novès de son poste de sélectionneur du XV de France et le remplacer par le manager de Bordeaux-Bègles Jacques Brunel, rapportent plusieurs médias rapportent jeudi soir.

Cette décision de remplacer en cours de mandat un sélectionneur constituerait une première dans l’histoire du XV de France, qui débutera le Tournoi des six nations le 3 février contre l’Irlande. Selon le JDD, Guy Novès, nommé après la Coupe du monde 2015 et qui présente le plus mauvais bilan pour un sélectionneur français à mi-mandat (quatorze revers et un nul en vingt-deux matches), « a appris la nouvelle ce jeudi, mais pas de manière officielle ». Ses adjoints, Yannick Bru (avants) et Jean-Frédéric Dubois (arrières), seront également limogés.

Midi Olympique et L'Equipe annoncent également le prochain remplacement de Guy Novès, âgé de 63 ans. Son remplaçant  Jacques Brunel, qui fêtera ses 64 ans le 14 janvier, a été l’adjoint de Laporte, chargé des avants, lorsque ce dernier était le sélectionneur du XV de France (2000-2007). Il a ensuite entraîné Perpignan, avec qui il a été champion de France en 2009. Puis l’Italie (2011-2016), avant de rejoindre à l’été 2016 Bordeaux-Bègles, d’abord comme adjoint puis comme entraîneur principal à partir de cet été.

Ses potentiels adjoints sont (presque) tous sous contrat

Plusieurs noms sont cités par la presse pour être ses adjoints : Franck Azéma (Clermont), Pierre Mignoni (Lyon) et Fabien Galthié (Toulon) pour les arrières, Sébastien Bruno (Toulon), Patrice Collazo (La Rochelle) et Jacques Delmas (sans club) pour les avants. Soit des entraîneurs sous contrat (sauf Delmas).

Laporte a prévu de rencontrer d’ici le 27 décembre Paul Goze, le président de la Ligue nationale de rugby (LNR), qui gère le secteur professionnel, « afin de réunir toutes les forces vives du Rugby Français autour de l’Equipe de France », selon un communiqué publié jeudi.