Roland-Garros: Un public bouillant pour soutenir Gasquet... et un «Fermez vos gueules»

TENNIS Richard Gasquet l'a emporté face au 6e mondial et se qualifie pour les quarts... 

A.L. et R.B.

— 

Richard Gasquet se qualifie pour les quarts de finale ce 29 mai 2016 à Roland-Garros
Richard Gasquet se qualifie pour les quarts de finale ce 29 mai 2016 à Roland-Garros — Alastair Grant/AP/SIPA

A Roland-Garros,

On ne compte plus les « RICHAAARD » hurlés sur le court Philippe-Chatrier ce dimanche, pendant que seuls deux ou trois « Ni-shi-ko-ri » se battaient en duel en soutien au Japonais vaincu par le Français (6-4, 6-2, 4-6, 6-2). Le public a soutenu son Richie comme il se doit (ce que l’intéressé a salué en fin d’un match), du moins pour ceux qui étaient restés malgré l’interruption à cause de la pluie: il était moche, ce vide, sur le Central, pour le dernier Français encore en lice… Seul bémol, les quelques spectateurs qui ont eu le malheur de déranger Mozart pendant un point critique. Résultat: un joli et bien ferme « Fermez vos gueules », alors qu’il venait de rater un échange.

Ce qu’en dit Richard après coup ? « Le point n’était pas fini… Les gens s’expriment pendant le point, je pense qu’ils n’ont pas fait exprès… », a commenté le joueur, avoir clairement la tête de celui qui ne veut pas épiloguer. « Tu n’as pas toujours des réactions faciles quand tu joues. Mais c’est un point, c’était pas très grave ». Même écho du côté de son entraîneur, le Barcelonais Sergi Bruguera, au Players Lounge : « C’était un point très important, il s’est énervé parce qu’il se voyait le gagner et arriver sur 15-40 en croisant la balle. Mais il s’est calmé et s’est remis dans son match ».

>> A lire aussi : Quand Richard Gasquet joue, son papa vit un calvaire devant sa télé

« Chuuuut »

Après le petit craquage de Richard, le public filait droit. Les premiers « chuuuuut » du match résonnaient au début du dernier jeu. Tentative in extremis d’offrir au Français son silence, c’en était presque mignon. Jusqu’à ce que Gasquet s’étale sur la terre battue sous les applaudissements. « Oui, on l’a entendu s’énerver, mais c’était contre des spectateurs qui le dérangeaient pendant qu’il jouait, c’est normal, aussi », nous glissent trois ados de 12-13 ans croisés à la sortie des tribunes. Magnanimes. De vrais fans de Richie, prêts à tout lui passer.