PSG-Angers: Paris sort de cette nuit glaciale avec trois points et se planque au chaud derrière Nice

FOOTBALL Le PSG s'est tranquillement imposé sur sa pelouse (2-0) et monte à la deuxième place du championnat...

William Pereira

— 

Thiago Silva félicité par ses partenaires après son but contre Angers le 30 novembre 2016.
Thiago Silva félicité par ses partenaires après son but contre Angers le 30 novembre 2016. — MIGUEL MEDINA / AFP

Au Parc des Princes,

Il faisait froid au Parc en cette nuit automnale, à tel point qu’on n’a pas osé regarder le thermomètre. Il fallait donc au moins un Ben Arfa des grands soirs, un 100e but de Cavani sous les couleurs parisiennes et une victoire sereine du PSG contre Angers (2-0) pour réchauffer l’atmosphère. Les trois points empochés mercredi permettent surtout aux troupes d’Emery de dépasser Monaco et de revenir à un point du leader niçois.

Ben Arfa en mode total-régal

Et si le plus dur était derrièrepour Hatem ? Excellent mercredi soir, le bougre a prouvé qu’Emery a eu raison de le reconduire derrière Cavani dans ce 4-2-3-1 si cher à l’entraîneur basque. Il a très bien combiné avec Lucas et Meunier sur le côté droit et a su orienter le jeu quand Paris campait face à la défense angevine. On soulignera évidemment sa formidable chevauchée au quart d’heure de jeu et le penalty obtenu comme un grand à la 65e, pour le but du 2-0 du Matador.

Thiago Silva, c’est du propre

Il y a des joueurs tellement réguliers qu’on en oublie de les féliciter. « O Monstro » en fait partie. Buteur sur corner à la 34e, le capitaine du PSG a auparavant pris soin de sauver Areola en repoussant une tête d’Ndoye sur la ligne à la 26e. Derrière, il a aussi joué les videurs en empêchant Toko Ekambi et Pepe de s’approcher trop des cages parisiennes. Et dans le jeu, c’est toujours aussi clean. Il faudra penser à changer de surnom, Thiago. Monsieur Propre, ça te va ?

La lutte pour le titre de champion d’automne va être chaude

On vous voit venir. Oui, on s’en fout de ce titre honorifique. Mais quand même. Il est intéressant de voir que malgré un début que l’on dit en dents de scie, le club de la capitale est deuxième à une longueur du leader niçois et avec deux unités de plus que l’hégémonique AS Monaco. Qu’est-ce que ça va être quand le PSG sera en forme ? On verra bien. En attendant, ça risque de se bastonner jusqu’au bout dans le trio de tête pour savoir qui passera l’hiver sur le trône de fer. « Winter is coming… »