20 Minutes : Actualités et infos en direct
ProcèsAndy Delort défend Christophe Galtier après les nouvelles révélations

Affaire Galtier : « C’est une guéguerre que Fournier crée aussi »… Andy Delort prend la défense de son ancien entraîneur

ProcèsL’ancien avant-centre de Nice a réagi sur RMC Sport, en soutenant son ex-entraîneur Christophe Galtier contre Julien Fournier, alors directeur sportif des Aiglons
Andy Delort (à gauche) vient au soutien de Christophe Galtier, son ancien entraîneur, ici lors de Nice - Monaco en Ligue 1, le 19 septembre 2021.
Andy Delort (à gauche) vient au soutien de Christophe Galtier, son ancien entraîneur, ici lors de Nice - Monaco en Ligue 1, le 19 septembre 2021. - Valery Hache / AFP / AFP
Nicolas Stival

N.S.

A l’approche du procès de Christophe Galtier pour discrimination et harcèlement moral lorsqu’il entraînait Nice (en 2021-2022), fixé le 15 décembre, l’heure n’est pas vraiment à l’apaisement. Mardi, L’Equipe publiait des témoignages produits par d’anciens joueurs et adjoints de Galtier à l’OGCN devant les enquêteurs, qui corroboraient les accusations contre l’actuel technicien d’Al-Duhail, au Qatar. En fin de journée puis dans la soirée, Andy Delort et Julien Fournier sont intervenus sur RMC pour évoquer cette affaire.

Le premier, aujourd’hui à Umm Salal, également au Qatar, a défendu son ex-entraîneur contre Fournier, alors directeur sportif à l’OGC Nice, dans l’émission « Rothen s’enflamme ». « Je l’interprète comme une guéguerre que Fournier crée aussi », a indiqué l’avant-centre international algérien, dont l’agent est John Valovic-Galtier, fils adoptif de Christophe Galtier dont le nom a également été cité dans l’affaire.

« Cela ne s’était pas passé comme ça »

Delort assure n’avoir « jamais entendu » les déclarations racistes et discriminantes dont l’ancien coach du PSG est accusé. « Et pourtant j’ai fait la saison complète, et j’ai vu tous les propos qui sont sortis », indique-t-il. « Dans les articles on a lu que Galtier avait refusé de faire jouer Hicham Boudaoui parce qu’il faisait le ramadan. Cela ne s’était pas passé comme ça », poursuit l’avant-centre globe-trotter.

Selon lui, le milieu algérien s’était présenté « au snacking à 10h30 » alors que Galtier avait demandé ce jour-là aux joueurs qui jeûnaient durant le mois sacré de l’Islam « de se lever à 5 heures ou à 5h30 » pour manger, alors que le match était « à 13 heures ou à 15 heures ». « La diététicienne a dit qu’il ne s’était pas levé donc le coach avait pris la décision de ne pas le faire démarrer, complète Delort. Ce qui peut être compréhensible à ce moment-là. »

Dans l'« After Foot », toujours sur RMC, Julien Fournier a affirmé de son côté ne pas être surpris par les révélations de L’Equipe. « Sur ces sujets, on s’est affronté tout au long de l’année avec Christophe. J’ai essayé d’être un rempart pour les potentielles victimes, qui sont les joueurs. La victime, ce n’est pas Julien Fournier. »

Sujets liés