Equipe de France : « La place n’est pas libre »… Deschamps envoie un message clair à Zidane

FOOTBALL En fin de contrat avec les Bleus après le Mondial au Qatar, Didier Deschamps n’a pas semblé vouloir laisser la place à Zidane, candidat déclaré à sa succession

A.L.G.
Deschamps n'a pas l'air de vouloir lâcher les Bleus de sitôt.
Deschamps n'a pas l'air de vouloir lâcher les Bleus de sitôt. — NICOLAS TUCAT / AFP

On l’a connu plus évasif, le Didier. Dans un long entretien accordé au Parisien, dimanche, le sélectionneur de l' équipe de France a répondu de manière assez cash à l'ombre pesante que Zidane fait planer sur l’avenir des Bleus, alors que son contrat à la tête court jusqu’au Mondial au Qatar. A la question « comment réagissez-vous quand Zinédine Zidane postule clairement à votre succession ? », le double champion du monde n’élude pas et envoie un message clair à son ancien coéquipier.

« J’ai toujours placé l’équipe de France au-dessus de moi, au-dessus de tout. Aujourd’hui, la place n’est pas libre puisque je l’occupe avec mon staff, a-t-il rétorqué. Après, chacun a la liberté de dire ce qu’il veut. Sur moi, ça n’a aucun impact. L’intérêt, aujourd’hui, pour les joueurs et l’ensemble de la sélection, c’est d’être performant à la Coupe du monde. Tout ce qui peut aller à l’encontre de cet objectif commun n’est pas forcément une bonne chose. »

Les Bleus ? DD a « besoin de ça »

Et quand on lui parle de sa longévité à la tête des Bleus (10 ans), Deschamps ne semble pas laissé transparaître une quelconque lassitude. S’il ne dit pas qu’il souhaite poursuivre l’aventure au-delà du Mondial au Qatar et se dit totalement focus sur ce défi « excitant ». « Si j’avais ressenti moins d’énergie, un déficit de détermination, j’aurais arrêté. Je ne continue pas pour continuer. Je ne suis pas là pour durer, mais pour gagner », dit-il avant de se projeter sur l’avenir.

« Je suis tranquille. Serein. Je ne suis ni usé ni fatigué, a prévenu l’ancien Marseillais. Je suis un privilégié d’être sélectionneur des Bleus. Cette fonction représente tout ce que j’ai toujours recherché. Le top niveau. Je suis très content d’y être. Mon corps et ma tête ont besoin de ça. » Tout sauf le discours de celui qui a envie de passer la main, vous ne trouvez pas ? Depuis son canapé en sky dans la banlieue madrilène, Zizou doit peut-être se demander s’il n’a pas fait une erreur finalement en snobant le PSG.