Girondins de Bordeaux : « Quitter le navire ? Impossible », répond Koscielny à sa direction

FOOTBALL Le club a annoncé en début de semaine vouloir se séparer de son défenseur et capitaine

C.C.
— 
Laurent Koscielny, le capitaine des Girondins de Bordeaux.
Laurent Koscielny, le capitaine des Girondins de Bordeaux. — Daniel Vaquero/SIPA
  • Le défenseur et capitaine avoue être « sous le choc des révélations » et avoir reçu « un bon poing dans le visage » avec cette décision de l’écarter du club.
  • « Quitte le navire ? Impossible. En tout cas, pas de cette manière. J’ai envie de me battre pour l’équipe afin d’obtenir le maintien le plus rapidement possible », assure-t-il dans une interview à L’Equipe.
  • Il « a vraiment les boules », assure à 20 Minutes un proche du club.

Sa réponse était très attendue. Elle est arrivée rapidement. Et elle est claire, nette et précise. Moins de 48 heures après l’annonce de la direction des Girondins de Bordeaux de vouloir se séparer de lui,  Laurent Koscielny prend la parole dans  L’Equipe ce jeudi. Le défenseur et capitaine du club avoue être « sous le choc des révélations » et avoir reçu « un bon poing dans le visage » avec cette décision.



Malgré celle-ci, l’ancien international français affirme qu’il ne compte abandonner le club en rase campagne : « Quitte le navire ? Impossible. En tout cas, pas de cette manière. J’ai envie de me battre pour l’équipe afin d’obtenir le maintien le plus rapidement possible. » Laurent Koscielny dit comprendre le problème autour de son contrat mais rappelle au passage qu’il a déjà fait des efforts financiers avec l’ancienne direction ou encore en août dernier avec la nouvelle.

Il « a vraiment les boules »

Il revient aussi sur les trois reproches que lui fait la direction des Girondins. S’il reconnaît des performances sportives en dents de scie ces derniers mois tout en insistant sur ses blessures, il se défend d’un manque de leadership dans le vestiaire et de prétendus problèmes d’hygiène de vie : « C’est parce que j’aime le vin ? Bien sûr que j’aime le vin, je suis dans une région viticole, et donc je peux avoir des moments en famille où on déguste du bon vin. J’assume totalement. » Rien de choquant pour personne sauf peut-être pour le staff de Vladimir Petkovic qui a interdit en début de saison l’alcool lors des repas d’équipe ou après les rencontres.

Laurent Koscielny ne semble pas prêt donc à quitter les Girondins dans l’immédiat même s’il « a vraiment les boules » selon un proche du club. Il laisse tout de même la porte entre-ouverte en affirmant qu’il « prendra la meilleure solution pour tout le monde ». En attendant, il continue de s’entraîner avec l’effectif professionnel et reste à disposition de son entraîneur en vue du prochain match contre Rennes, dimanche (13 heures).