Liga : « Qu'est-ce que j'aurais dû faire de plus ? »... Koeman agacé après le nul du Barça à domicile contre Grenade

FOOTBALL L’entraîneur catalan se sait sur un siège éjectable après le début de saison plus que mitigé des Blaugranas

A.L.G. avec AFP
— 
L'entraîneur catalan sait qu'il n'aura pas longtemps le droit à l'erreur cette saison.
L'entraîneur catalan sait qu'il n'aura pas longtemps le droit à l'erreur cette saison. — LLUIS GENE / AFP

La crise est proche en Catalogne. Une semaine après la gifle face au Bayern Munich (3-0) en C1, le FC Barcelone s’est fait peur lundi en clôture de la 5e journée de Liga, en décrochant un nul inespéré 1-1 au Camp Nou contre Grenade grâce à un but arraché de la tête à la 90e par le défenseur uruguayen Ronald Araujo.

Des blessés en pagaille, pas de stars et un résultat mitigé… La grimace qui fendait le visage de l’entraîneur Ronald Koeman en fin de match lundi soir résume la mauvaise passe que traverse actuellement le club catalan. Un résultat inespéré au vu de la tournure du match, mais qui donne un sursis à Ronald Koeman : le Barça remonte à la 7e place du classement, bien qu’il ne totalise que deux victoires après quatre matchs de Liga.

Le Camp Nou derrière Koeman

Déjà sur la sellette avant le match, le technicien néerlandais n’a pas dissipé tous les doutes après cette prestation. Koeman est en effet menacé par une éviction selon la presse catalane, mais les supporters lui ont apporté leur soutien lundi soir en affichant une banderole « Força Koeman » (« tiens bon Koeman » en catalan) dans les gradins de leur mythique enceinte.

En conférence de presse d’après-match, celui-ci est apparu à la fois tendu et agacé par les critiques. « On s’en va mécontents, car c’est un match que l’on aurait dû gagner, à la maison. Mais avec tout ce qu’il nous arrive, on a fait le maximum. (…) Une fois de plus, le Barça d’aujourd’hui n’est pas le Barça d’il y a huit ans, a-t-il rappelé. Si l’on regarde la liste des joueurs convoqués, qu’est-ce que j’aurais dû faire de plus ? Jouer en tiki-taka alors qu’il n’y avait pas d’espaces ? Non, on a fait ce qu’il fallait faire. Je vais m’arrêter là parce que j’ai l’impression que je dois argumenter sur tout ».