Girondins de Bordeaux : Lopez-Rigo, Quillot… Quelles offres pour reprendre le club ?

FOOTBALL La banque d’affaires Rothschild devrait rapidement annoncer le dossier retenu pour reprendre le club

Clément Carpentier

— 

Gérard Lopez et Didier Quillot ont déposé une offre de rachat des Girondins.
Gérard Lopez et Didier Quillot ont déposé une offre de rachat des Girondins. — FRANCK FIFE / AFP
  • Gérard Lopez et Pascal Rigo ont annoncé la fusion de leur projet de rachat ce jeudi. Ils finalisent les détails.
  • Si tout va bien, la banque Rothschild aura sur la table deux offres de rachat pour les Girondins, celle du duo Lopez-Rigo et celle de Didier Quillot.
  • L’attelage entre l’ancien propriétaire et président du Losc et l’homme d’affaires bordelais est soutenu par de nombreuses parties prenantes du dossier.

C’est désormais officiel ! Comme annoncé par 20 Minutes dès mercredi, Gérard Lopez et Pascal Rigo, chacun porteur d’un projet de rachat des Girondins de Bordeaux, ont trouvé un accord pour fusionner. « Les discussions que nous avons entamées il y a quelques jours nous ont permis de constater de fortes convergences entre nos projets et la grande complémentarité de nos équipes opérationnelles. Nous avons donc décidé d’unir nos efforts dans la recherche d’une solution rapide et pérenne pour l’avenir du club », écrivent-ils dans un communiqué ce jeudi.

Mais attention malgré toutes ces belles paroles, tout n’était pas encore bouclé cette après-midi. Il y a encore des détails à finaliser entre les deux équipes et surtout des fonds à mettre à disposition. Les avocats travaillent d’arrache-pied pour réussir à ficeler le tout rapidement et envoyer une offre à Rothschild. Peu importe si la deadline de 14h a été dépassée. Mais si tout va bien dans quelques heures la banque d’affaires chargée de la vente des Marine et Blanc devrait bien disposer de deux offres fermes sur la table. Celle du duo Lopez-Rigo et celle de Didier Quillot. Après encore faut-il que ces offres soient satisfaisantes. Pour l'instant, ce n'est pas le cas selon un communiqué du club publié en fin de journée. 

Communiqué des Girondins de Bordeaux ce jeudi sur le rachat du club.
Communiqué des Girondins de Bordeaux ce jeudi sur le rachat du club. - Capture écran / Girondins

L’ancien directeur général de la Ligue de Football Professionnelle, lui, l’a faite en début de semaine. Il est soutenu par des investisseurs français et anglais. Mais c’est bien le dossier de l’ex-propriétaire et président du Losc et de l’homme d’affaires bordelais qui a aujourd’hui les faveurs des bookmakers. En effet, le duo Lopez-Rigo est soutenu par plusieurs parties prenantes. Tout d’abord par le club Scapulaire. Cette entité qui regroupe 150 entrepreneurs locaux fait d’ailleurs partie du tour de table financier réuni par le tandem. A ce jour, le club Scapulaire a réussi à lever plus de 5 millions d’euros selon nos informations.

Le duo Lopez-Rigo a beaucoup de partisans

Ce projet est aussi considéré comme le favori car il est soutenu par les institutions. C’est-à-dire la mairie et la métropole. Les autorités semblent convaincues par cet attelage mixte et la présence notamment de personnalités locales comme Stéphane Martin, l’ancien président du club. Il pourrait devenir le directeur général du club comme le précise Sud Ouest. Enfin, le duo a le soutien des Ultramarines, le plus grand groupe de supporteurs des Girondins de Bordeaux pour à peu près les mêmes raisons que les institutions. Autre avantage de ce projet, Gérard Lopez connaît parfaitement Fortress et surtout King Street, le fonds d’investissement propriétaire du club depuis 2018. Les discussions préliminaires auraient déjà bien avancé entre toutes les parties.

Reste que cela va maintenant être à King Street et la banque d’affaires Rothschild de choisir le meilleur candidat pour eux. Il y aura ensuite des discussions exclusives pour boucler le rachat du club avec cette question en toile de fond : qui va payer les indemnités de départ de l’ancienne direction ? Certains parlent par exemple depuis plusieurs mois d’une clause de 2.5 millions d’euros pour Frédéric Longuépée, l’actuel PDG des Girondins. King Street demanderait au futur repreneur de prendre en charge cette somme…

Un dossier plus solide face à la DNCG avec les fonds propres réunis par Rigo

Après le closing, il faudra enfin se présenter devant la DNCG (Direction nationale du contrôle de gestion). Et là pour le coup, le dossier Lopez-Rigo devra se montrer très convaincant, seulement quelques mois après le départ mouvementé du premier du Losc. Certains dénigreraient ainsi Lopez avec insistance auprès de la DNCG pour qu’il ne puisse pas reprendre le club et que celui soit rétrogradé, glisse une source proche du dossier. Un scénario qui bénéficierait à Toulouse, qui a raté l'accession en Ligue 1, mais celui-ci est très peu probable à l’instant T pour les Girondins.

Au-delà de ces deux offres sérieuses, un investisseur garde un œil de très près sur la situation des Marine et Blanc selon les informations de 20 Minutes. Cet homme à la tête d’une importante fortune personnelle n’a pas pour le moment fait de pas significatif vers Rothschild car il considère que les fuites sont bien trop nombreuses dans la presse et il ne veut pas se retrouver sur la place publique. Mais en cas de refus ou d’échec des négociations avec les deux candidats actuels, il se dit prêt à se lancer et à faire une offre. Il tente en ce moment d’avoir accès à la Data Room.