France – Pays de Galles : « De bon augure pour la suite »… Alors, il a donné quoi ce retour de Benzema en Bleu ?

FOOTBALL Le Madrilène a livré une belle prestation pour son premier match avec l’équipe de France depuis près de six ans

Aymeric Le Gall

— 

Karim Benzema a réussi son retour sous le maillot de l'équipe de France.
Karim Benzema a réussi son retour sous le maillot de l'équipe de France. — FRANCK FIFE / AFP
  • Même s’il n’a pas marqué, Karim Benzema a laissé entrevoir de belles promesses pour l’Euro-2021 qui s’annonce.
  • A l’aise avec ses coéquipiers d’attaque, le Madrilène s’est montré très disponible tout au long de la rencontre face aux Gallois mercredi.
  • Si les automatismes viendront avec le temps, cette première en Bleu avec KB9 a de quoi donner le sourire à Didier Deschamps.

A Nice,

Retrouver un semblant de public et de vie normale, que ce soit dans les travées de Roland-Garros ou lors de la finale de la Ligue des champions, n’a fait qu’accentuer notre frustration, celle d’assister mercredi soir au grand retour de Karim Benzema en équipe de France dans une Allianz Riviera vide et triste à pleurer. On aurait vendu père, mère et Golf GTI 1,6L pour assister à ce comeback dans une ambiance de feu, devant des dizaines de milliers de supporters en transe face à la puissance de l’histoire se déroulant sous leurs yeux.

Mais sachons tout de même apprécier l’événement à sa juste valeur : KB9 est bel et bien de retour, et celui-ci s’est déroulé de la meilleure manière qui soit. Ou presque. Presque, car le banni Madrilène a trouvé le moyen de rater le premier but du reste de sa vie en Bleu, sur péno, alors que Griezmann avait joué les bons samaritains en lui laissant sanctionner la main de Williams dans la surface. « L’essentiel, c’est de se créer les occasions, de gagner et d’essayer de faire mieux la prochaine fois », philosophait Benzema au micro de TF1 au coup de sifflet final.

Le Benzema du Real en action

Didier Deschamps semblait branché sur la même fréquence quelques minutes plus tard en conférence de presse : « Il a fait de très bonnes choses dans son registre mais il a été malheureux. Evidemment que pour un attaquant, marquer c’est concrétiser, ça n’a pas été le cas ce soir mais sa palette technique élargie permet à l’équipe de France d’avoir plus de maîtrise. » De ce côté-là effectivement, l’apport de Benzema à cette équipe de France déjà bien talentueuse n’est (déjà) plus à discuter. Sans jamais surjouer malgré le contexte particulier de ce match, Benzema a fait du Benzema : sobre mais toujours efficace, propre techniquement, au service du jeu et de ses coéquipiers, on a retrouvé face aux Gallois le Français qui nous régale chaque semaine du côté de Madrid.

De cette palette technique élargie dont parlait DD après le match, l’ancien Lyonnais ne nous a rien cachés : des décrochages pour venir chercher les ballons quand le jeu le demandait, des remises en une touche comme sur cette superbe combinaison les yeux fermés avec Griezmann et Mbappé en fin de première période, un jeu de tête et un sens du but seulement mis à mal par le gardien gallois, le Madrilène nous a fait la totale. « J’ai eu de bonnes sensations après une grosse semaine de travail, ça monte en puissance, se réjouissait-il sur TF1 après la victoire. Je me suis bien senti tout au long du match, c’est de bon augure pour la suite. »

Un poteau et des promesses

Il n’aura donc manqué que ce petit but. On a bien cru que le moment était venu, après ce centre en bout de course de Jules Koundé en toute fin de match, mais le poteau est venu gâcher un enchaînement dégoulinant de classe, contrôle poitrine en reculant – volée claquée du droit. A l’arrivée, il aura tout de même permis à Ousmane Dembélé d’inscrire son quatrième but en bleu. Quand on vous dit que Benzema fait briller ses petits camarades… Cette soirée pas tout à fait comme les autres aura aussi permis de confirmer ce que l’on avait déjà un peu ressenti durant la première semaine de préparation : le retour de Benzema n’a pas eu pour effet de vampiriser le jeu de l’équipe de France.

Comme il l'avait promis en arrivant au château, le buteur du Real n’est pas là pour « faire de l’ombre » aux autres mais pour apporter sa patte, pour sublimer le tableau en quelque sorte. Pour Deschamps, la mayonnaise a plutôt bon goût : « Je ne trouve pas qu’on a procédé à de gros changements pour intégrer Karim dans ce schéma de départ. Mon but, c’est de mettre tous les joueurs dans leur meilleure position et de leur laisser une grande liberté. Après ce sont justes de petits ajustements, on en discute ensemble, ils en discutent aussi entre eux et ça c’est une très bonne chose. » « On va prendre le temps de peaufiner tout ça », a d’ailleurs promis le Madrilène. Quand on voit ce que ça peut donner en à peine une semaine de travail en commun, on se dit qu’il y a encore le temps, le 15 juin c’est loin, loin, loin.