Manchester City – PSG : Malgré l’élimination, Paris a (enfin) gagné son rond de serviette à la table des grands

FOOTBALL Si la double confrontation contre City tend à relativiser le constat, le PSG a tout de même réalisé un super parcours en Ligue des champions cette saison

Aymeric Le Gall

— 

Neymar et les Parisiens ont passé un cap cette saison sur la scène européenne.
Neymar et les Parisiens ont passé un cap cette saison sur la scène européenne. — Dave Thompson/AP/SIPA
  • Battu 2-0 à Manchester City mardi soir, le PSG est éliminé de la Ligue des champions aux portes de la finale.
  • Malgré tout, les Parisiens ont livré une superbe campagne européenne et montré aux cadors du continent qu’ils faisaient désormais partie de leur team.

A jamais les premiers et à jamais les seuls (pour au moins une saison de plus). Les supporters de l’OM peuvent se réjouir, après l’élimination du PSG en demi-finale de C1 mardi soir, ce n’est pas encore demain qu’une équipe française viendra faire de l’ombre à leur palmarès européen.

Mais si les fans du PSG devront en effet faire avec les railleries de leurs meilleurs ennemis pendant quelques jours, ils pourront au moins, comme le leur intimait Ander Herrera après la défaite de mardi, marcher « la tête haute » malgré l’élimination. La grande histoire peut bien ne retenir que le nom du grand vainqueur, le 29 mai prochain à Istanbul, rien ne nous interdit, à nous, de tirer un grand coup de chapeau aux Parisiens au vu de leur parcours de dingo cette saison sur la scène européenne.

Un parcours de champions malgré l’élimination

Tout avait pourtant très mal démarré, souvenez-vous, avec deux défaites (contre Manchester United et à Leipzig) en trois matchs de poule et le spectre d’une élimination avant les 8es de finale. Jusqu’à ce match de feu et cette victoire 3-1 à Old Trafford début décembre, point de départ d’une campagne à élimination directe à vous faire frissonner le bas du ventre. Entre-temps, Thomas Tuchel a été exfiltré pour laisser la place à Mauricio Pochettino, qui pour sa première en C1 sur le banc de Paris offrait au PSG une victoire de gala au Camp Nou (4-1). Bon, on n’est pas non plus là pour vous refaire le film du PSG en Ligue des champions dans son intégralité, ce qu’on veut simplement dire, c’est qu’en l’espace de quelques mois, les Rouge et Bleu ont hissé leur club là où le Qatar l’a toujours voulu, tout là-haut, à la table des plus grands. C’était aussi le sens de l’intervention de Leonardo, mardi soir, au micro de RMC.

« On ne peut pas oublier ce qu’on a fait ces deux dernières années, a rappelé le directeur sportif parisien après le match. L’an dernier, on arrive en finale, on perd 1-0 contre une équipe qui a tout gagné ces derniers temps. Et cette année, on a eu des hauts et des bas, mais on a eu aussi des victoires importantes contre Manchester United, Barcelone, le Bayern. Je pense qu’on a un parcours ces deux dernières années qui nous a placés parmi les vrais candidats au titre. »

Mbappé égalise face au Barça, le 16 février 2021.
Mbappé égalise face au Barça, le 16 février 2021. - LLUIS GENE / AFP

Un constat partagé par Marco Verratti, qui avait un message à faire passer aux supporters du PSG mardi. « Je sais qu’un jour ou l’autre on va arriver en finale. Il faut aussi être heureux de notre parcours. Il faut continuer comme ça, le coach est arrivé depuis seulement cinq mois. Il nous a donné beaucoup de courage pour jouer au ballon, c’est le plus important. Mais on promet qu’on va tout donner chaque année pour aller en finale et gagner cette Ligue des Champions », annonçait le numéro 6 parisien. En parlant de Pochettino, justement, on s’est souvenu au coup de sifflet final de ce qu’avait dit un jour en conférence de presse l’entraîneur parisien : à savoir que si Paris allait au bout cette saison, ce ne serait pas tant de son fait ni de celui de son staff que de celui de son prédécesseur Thomas Tuchel.

Pochettino donne rendez-vous la saison prochaine

C’est vrai qu’en déboulant au beau milieu d’une saison minée par la pandémie de Covid-19 et les blessures par paquet de quinze, l’Argentin n’a fait que parer au plus pressé, s’adaptant chaque jour avec l’effectif qu’il avait sous la main sans jamais avoir eu le temps de bosser ses préceptes en profondeur à l’entraînement. On peut d’ailleurs lui reconnaître quelques belles réussites, comme celle d’avoir (re) fait de Leandro Paredes et d’Idrissa Gueye, dans des domaines différents, des éléments importants de ce PSG.

Ou encore d’avoir réussi là où beaucoup ont échoué en tirant le maximum de Kylian Mbappé dans une position d’avant-centre pas forcément naturelle chez lui. Voilà, il est encore un peu tôt pour tirer un bilan définitif de la saison du PSG – qu’écrira-t-on si Paris ne remporte aucun trophée d’ici fin mai… – mais sur la scène européenne et dans l’image qu’il a dégagée aux yeux de l’Europe cette saison, le PSG​ n’a pas à rougir de son parcours, bien au contraire